L'app' MOSC (Mobile Online Shopping Cart) a été lancée par Matthieu Guffens, un Liégeois de 33 ans. Elle permet aux consommateurs belges et français de suivre l'évolution du prix d'un ou de plusieurs articles sur un millier d'e-shops. MOSC, disponible sur Android et IOS, est une création 100% belge, une première du genre dans le secteur. Elle tombe à pic en cette période de contraction du pouvoir d'achat.

"Le consommateur pense souvent, et à tort, que les prix varient à des périodes fixes de l'année, principalement pendant les soldes ou le Black Friday, mais ce n'est pas toujours le cas. Les fluctuations de prix sont beaucoup plus fréquentes. J'ai déjà vu le prix d'un ordinateur vendu sur Amazon baisser de 250 euros sur un mois, sans raison particulière ", explique Matthieu Guffens à Trends Tendances. Ce dernier a travaillé auparavant dans l'e-commerce et a pu observer ces changements au quotidien.

C'est dans l'optique de dénicher le meilleur prix pour un article, et cela au meilleur moment pour éviter les "fausses" promotions, que Matthieu Guffens a eu l'idée de lancer ce "panier intelligent".

Comment ça marche ?

Après avoir fait une recherche sur un e-shop choisi - dans notre test, des baskets AIR MAX sur le site officiel de la marque NIKE - l'app' propose dans un panier unique les produits similaires ou semblables disponibles sur d'autres sites d'e-commerce connus, comme Zalando.fr, Yoox, Spartoo, et moins connus (Plutosport.fr, Pegashoes,... ), avec un comparatif de leur prix de vente respectif. Après quelques jours, un historique des fluctuations des prix apparait afin de surveiller les meilleures offres pour finaliser (ou pas) son achat. Une notification peut être envoyée en cas de hausse ou de baisse du prix. Dans notre test, on a observé des différences de prix allant jusqu'à une cinquantaine d'euros pour le même modèle de chaussures.

PG
© PG
PG
© PG

"Il est clair que l'app' ne sera pas adaptée aux personnes qui font des achats impulsifs ou qui doivent acheter quelque chose en urgence, elle plaira plutôt à celles qui ont le temps de comparer les prix pour acheter au meilleur moment", commente son créateur.

1000 e-shops

L'app' fonctionne via un "scraping", à savoir l'extraction de données depuis des sites web, nous explique Matthieu Guffens. Le robot de MOSC scrute chaque jour quelque 1.000 e-shops. Principalement des "blockbusters" belges et français (Amazon, Coolblue, Zalando...) et en moindre mesure, des e-shops plus locaux. Une option permet aussi à l'utilisateur de proposer l'ajout d'autres boutiques en ligne absentes de l'app', dans le but de l'enrichir au fur et à mesure.

L'application évolue en permanence. Elle en est actuellement à sa troisième version. La première version, lancée courant 2020, permettait la comparaison des prix d'un article sur différents e-shops. La deuxième ajoutait la possibilité de faire un historique de son panier. La dernière, lancée en avril dernier, prévoit de bénéficier d'un partage de l'historique du prix d'un article au sein de la communauté MOSC. "De façon anonyme, il est possible de profiter de l'historique des prix des autres utilisateurs sur certains articles comparés", explique Matthieu Guffens.

PG
© PG

100 % indépendante

Niveau financement, MOSC a été lancée sur fonds propres. L'app' est gratuite jusqu'à 5 articles placés dans le panier, elle devient payante (6,99 euros par trimestre) au-delà. Une autre source de revenus provient de quelques boutiques en ligne partenaires via une commission lors de la finalisation de la vente. MOSC est toutefois un projet 100 % indépendant des sites d'e-commerce, insiste Mathieu Guffens. L'application offre également des coupons et des offres promotionnelles à faire valoir sur les différents e-shops mis en avant.

La start-up est aussi l'une des premières à avoir rejoint, en début d'année, la Grand Poste de Liège et l'accélérateur Start it @CBC, ce qui lui a permis, entre autres d'affiner son business model pour maximiser le nombre de ses utilisateurs. Mathieu Guffens, épaulé par un développeur, continue le développement de son application en parallèle de son job de chef de projet IT dans une entreprise liégeoise.

A l'heure actuelle, 12.000 utilisateurs en Belgique et en France ont déjà téléchargé MOSC, principalement via le bouche-à-oreille. Son fondateur dit se focaliser principalement sur les marchés belge et français, mais la start-up pourrait s'intéresser, à terme, à d'autres pays (Grande-Bretagne, Pays-Bas...).

MOSC en chiffres

  • Créée en 2020, lancement de la 3ème version en avril 2022
  • Gratuite.6,99 euros par 3 mois au-délà de 5 articles dans le panier
  • Financée sur fonds propres
  • 12.000 téléchargements (au 11 mai 2022)
  • 1000 e-shops belges et français
L'app' MOSC (Mobile Online Shopping Cart) a été lancée par Matthieu Guffens, un Liégeois de 33 ans. Elle permet aux consommateurs belges et français de suivre l'évolution du prix d'un ou de plusieurs articles sur un millier d'e-shops. MOSC, disponible sur Android et IOS, est une création 100% belge, une première du genre dans le secteur. Elle tombe à pic en cette période de contraction du pouvoir d'achat."Le consommateur pense souvent, et à tort, que les prix varient à des périodes fixes de l'année, principalement pendant les soldes ou le Black Friday, mais ce n'est pas toujours le cas. Les fluctuations de prix sont beaucoup plus fréquentes. J'ai déjà vu le prix d'un ordinateur vendu sur Amazon baisser de 250 euros sur un mois, sans raison particulière ", explique Matthieu Guffens à Trends Tendances. Ce dernier a travaillé auparavant dans l'e-commerce et a pu observer ces changements au quotidien. C'est dans l'optique de dénicher le meilleur prix pour un article, et cela au meilleur moment pour éviter les "fausses" promotions, que Matthieu Guffens a eu l'idée de lancer ce "panier intelligent". Comment ça marche ?Après avoir fait une recherche sur un e-shop choisi - dans notre test, des baskets AIR MAX sur le site officiel de la marque NIKE - l'app' propose dans un panier unique les produits similaires ou semblables disponibles sur d'autres sites d'e-commerce connus, comme Zalando.fr, Yoox, Spartoo, et moins connus (Plutosport.fr, Pegashoes,... ), avec un comparatif de leur prix de vente respectif. Après quelques jours, un historique des fluctuations des prix apparait afin de surveiller les meilleures offres pour finaliser (ou pas) son achat. Une notification peut être envoyée en cas de hausse ou de baisse du prix. Dans notre test, on a observé des différences de prix allant jusqu'à une cinquantaine d'euros pour le même modèle de chaussures. "Il est clair que l'app' ne sera pas adaptée aux personnes qui font des achats impulsifs ou qui doivent acheter quelque chose en urgence, elle plaira plutôt à celles qui ont le temps de comparer les prix pour acheter au meilleur moment", commente son créateur. L'app' fonctionne via un "scraping", à savoir l'extraction de données depuis des sites web, nous explique Matthieu Guffens. Le robot de MOSC scrute chaque jour quelque 1.000 e-shops. Principalement des "blockbusters" belges et français (Amazon, Coolblue, Zalando...) et en moindre mesure, des e-shops plus locaux. Une option permet aussi à l'utilisateur de proposer l'ajout d'autres boutiques en ligne absentes de l'app', dans le but de l'enrichir au fur et à mesure. L'application évolue en permanence. Elle en est actuellement à sa troisième version. La première version, lancée courant 2020, permettait la comparaison des prix d'un article sur différents e-shops. La deuxième ajoutait la possibilité de faire un historique de son panier. La dernière, lancée en avril dernier, prévoit de bénéficier d'un partage de l'historique du prix d'un article au sein de la communauté MOSC. "De façon anonyme, il est possible de profiter de l'historique des prix des autres utilisateurs sur certains articles comparés", explique Matthieu Guffens.100 % indépendanteNiveau financement, MOSC a été lancée sur fonds propres. L'app' est gratuite jusqu'à 5 articles placés dans le panier, elle devient payante (6,99 euros par trimestre) au-delà. Une autre source de revenus provient de quelques boutiques en ligne partenaires via une commission lors de la finalisation de la vente. MOSC est toutefois un projet 100 % indépendant des sites d'e-commerce, insiste Mathieu Guffens. L'application offre également des coupons et des offres promotionnelles à faire valoir sur les différents e-shops mis en avant.La start-up est aussi l'une des premières à avoir rejoint, en début d'année, la Grand Poste de Liège et l'accélérateur Start it @CBC, ce qui lui a permis, entre autres d'affiner son business model pour maximiser le nombre de ses utilisateurs. Mathieu Guffens, épaulé par un développeur, continue le développement de son application en parallèle de son job de chef de projet IT dans une entreprise liégeoise.A l'heure actuelle, 12.000 utilisateurs en Belgique et en France ont déjà téléchargé MOSC, principalement via le bouche-à-oreille. Son fondateur dit se focaliser principalement sur les marchés belge et français, mais la start-up pourrait s'intéresser, à terme, à d'autres pays (Grande-Bretagne, Pays-Bas...).