Si Perrigo s'était montré particulièrement enthousiaste à la reprise d'Omega Pharma, les chiffres publiés en février avaient jeté une ombre au tableau, la division dans laquelle a été intégrée l'entreprise de Marc Coucke n'enregistrant pas les résultats escomptés. La division 'branded consumer healthcare' (BCH) - dont fait partie Omega Pharma - évolue positivement, mais des défis persistent pour l'équipe de management européen qui travaille dur pour y faire face, précise Perrigo dans son rapport financier du premier trimestre. Perrigo a vu son chiffre d'affaires augmenter de 32% au premier trimestre - qui s'est clôturé le 2 avril - à 1,34 milliard de dollars. Le bénéfice net ajusté est stable à 251 millions de dollars. Mais la dépréciation entraîne tout de même une perte de 133 millions de dollars, contre une perte de 95 millions de dollars un an plus tôt.

Si Perrigo s'était montré particulièrement enthousiaste à la reprise d'Omega Pharma, les chiffres publiés en février avaient jeté une ombre au tableau, la division dans laquelle a été intégrée l'entreprise de Marc Coucke n'enregistrant pas les résultats escomptés. La division 'branded consumer healthcare' (BCH) - dont fait partie Omega Pharma - évolue positivement, mais des défis persistent pour l'équipe de management européen qui travaille dur pour y faire face, précise Perrigo dans son rapport financier du premier trimestre. Perrigo a vu son chiffre d'affaires augmenter de 32% au premier trimestre - qui s'est clôturé le 2 avril - à 1,34 milliard de dollars. Le bénéfice net ajusté est stable à 251 millions de dollars. Mais la dépréciation entraîne tout de même une perte de 133 millions de dollars, contre une perte de 95 millions de dollars un an plus tôt.