Octa+ quitte le monde des stations-service. Etienne Rigo, co-CEO de l'entreprise, a décidé de se séparer du réseau qu'il avait patiemment assemblé. L'acquéreur est une entreprise familiale, comme Octa+, Maes Energy&Mobility, active dans le nord du pays. Elle va passer de 125 à 280 stations, s'étendre à Bruxelles et à la Wallonie. Et devenir un des premiers distributeurs de carburant auto du pays, après que l'Autorité de la Concurrence ait validé le rachat.
...

Octa+ quitte le monde des stations-service. Etienne Rigo, co-CEO de l'entreprise, a décidé de se séparer du réseau qu'il avait patiemment assemblé. L'acquéreur est une entreprise familiale, comme Octa+, Maes Energy&Mobility, active dans le nord du pays. Elle va passer de 125 à 280 stations, s'étendre à Bruxelles et à la Wallonie. Et devenir un des premiers distributeurs de carburant auto du pays, après que l'Autorité de la Concurrence ait validé le rachat.L'opération va pousser davantage Octa+ vers les services. Le groupe avait déjà fort diversifié ses activités avec la distribution d'énergies (gaz et électricité, en plus du mazout), lancé avec succès une carte de carburant, plus récemment une carte multimodale, Modalizy, pour accéder à un éventail de transports (STIB, SNCB, vélos partagés,...). Et, enfin, il a acquis en 2016 un réseau de 500 bornes de recharge pour voitures électriques, Blue Corner, anticipant sur le futur prometteur des autos à batteries.Trop faibles marges des stations-servicesCette revente n'est pas une surprise pour ceux qui suivent le marché. Etienne Rigo ne cachait pas que les stations-service ne constituaient plus l'activité de base du groupe. "Malgré un élargissement du parc automobile, la consommation s'est stabilisée car les nouvelles voitures consomment moins" avait-il déclaré au magazine Trends Tendances, en février 2017, notant que la concurrence faisait fondre "les marges (...) comme neige au soleil."Développer la carte de carburant pour les particuliers"Nous allons nous concentrer sur les services, notamment la carte de carburant" avance Vincent Declerck, responsable des ventes. Une carte hybride permettant à la fois de faire le plein de carburant ou d'électricité. Octa+ vise le marché des PME, des professions libérales et des particuliers. "Nous pensons que c'est un moyen d'avenir pour s'approvisionner, car nous proposons une ristourne, il ne faut plus chasser la station la moins chère." De plus la carte donne l'accès à 1850 stations, dont les futures anciennes stations Octa+, Texaco, Q8, Avia, Lukoil, Maes, Power, Esso (notamment).Le sort de la marque Octa+La marque Octa+ devrait ainsi disparaître des routes. Fort lentement car la groupe Maes ne devrait pas lancer un rebranding rapide. Du reste, la marque Octa+ devrait perdre son importance commerciale à l'avenir. "La carte de carburant met plutôt en avant le nom HybridCard" indique Vincent Declerck.Le groupe Octa+, fondé en 1881, sous la marque Becquevort, réalisait un chiffre d'affaires consolidé de 510 millions d'euros en 2017. Maes Energy&Mobility, fondé en 1965, réalisait un chiffre d'affaires de 480 millions d'euros en 2017. Robert van Apeldoorn