Cette perte s'explique notamment par une réduction de valeur de 418 millions d'euros liée aux actifs du segment minier. Nyrstar se dit déterminée à améliorer la performance de ce segment qui, malgré "quelques signes évidents de progrès opérationnel aux mines du Tennesse et de Langlois", enregistre des résultats qui "restent en-deçà des attentes et auront, comme annoncé précédemment, besoin de plus de temps pour retrouver une solide performance opérationnelle et financière", explique la société dans un communiqué.

L'EBITDA de Nyrstar est par contre en amélioration sur les six premiers mois de l'année: +53% à 168 millions d'euros. "Cette progression s'explique par les bons résultats d'exploitation du segment 'Traitement des métaux' avec la hausse des frais de traitement de référence pour le zinc, la hausse du cours du zinc (+4%), en partie compensée par la baisse des cours des métaux précieux, l'or et l'argent reculant respectivement de 7% et 17%, et l'appréciation du dollar américain par rapport à l'Euro (+18%)", poursuit l'entreprise.

Nyrstar, qui aura un nouveau directeur général dès le 17 août en la personne de Bill Scotting, évoque, "malgré l'incertitude et l'instabilité de l'économie mondiale au cours du premier semestre de l'année", des perspectives en ce qui concerne les fondements du marché du zinc qui "restent favorables et devraient s'améliorer progressivement d'ici peu car l'offre des mines de zinc ne suit pas la croissance de la demande".

Cette perte s'explique notamment par une réduction de valeur de 418 millions d'euros liée aux actifs du segment minier. Nyrstar se dit déterminée à améliorer la performance de ce segment qui, malgré "quelques signes évidents de progrès opérationnel aux mines du Tennesse et de Langlois", enregistre des résultats qui "restent en-deçà des attentes et auront, comme annoncé précédemment, besoin de plus de temps pour retrouver une solide performance opérationnelle et financière", explique la société dans un communiqué.L'EBITDA de Nyrstar est par contre en amélioration sur les six premiers mois de l'année: +53% à 168 millions d'euros. "Cette progression s'explique par les bons résultats d'exploitation du segment 'Traitement des métaux' avec la hausse des frais de traitement de référence pour le zinc, la hausse du cours du zinc (+4%), en partie compensée par la baisse des cours des métaux précieux, l'or et l'argent reculant respectivement de 7% et 17%, et l'appréciation du dollar américain par rapport à l'Euro (+18%)", poursuit l'entreprise.Nyrstar, qui aura un nouveau directeur général dès le 17 août en la personne de Bill Scotting, évoque, "malgré l'incertitude et l'instabilité de l'économie mondiale au cours du premier semestre de l'année", des perspectives en ce qui concerne les fondements du marché du zinc qui "restent favorables et devraient s'améliorer progressivement d'ici peu car l'offre des mines de zinc ne suit pas la croissance de la demande".