EDF prévoit désormais de redémarrer les réacteurs Tricastin 4 et Bugey 4 le 8 janvier, et celui de Civaux 2 le 14 janvier, selon ce nouveau calendrier. Le 12 décembre dernier, le directeur exécutif en charge du parc nucléaire et thermique d'EDF, Dominique Minière, avait indiqué que ces trois tranches nucléaires, comme quatre autres, devaient être relancées avant la fin décembre. L'électricien avait reçu début décembre un feu vert sous condition de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour redémarrer ces sept réacteurs, qui figurent parmi les 18 réacteurs devant être passés au crible après la détection d'une concentration excessive en carbone dans l'acier de leurs générateurs de vapeur, une anomalie susceptible d'affaiblir leur résistance. Sur les 18 réacteurs concernés par ces contrôles sur les générateurs de vapeur, huit sont déjà reconnectés au réseau, tandis que le redémarrage de Gravelines 2 et Tricastin 3 est annoncé pour ce lundi soir, toujours selon des données d'EDF publiées sur le site de RTE. Les réacteurs Fessenheim 1 et Gravelines 4, également arrêtés pour les mêmes tests, redémarreront eux aussi en janvier, tandis que deux autres (Tricastin 2 et Civaux 1) seront stoppés le mois prochain pour subir à leur tour les contrôles de sûreté. Au total, 12 réacteurs étaient à l'arrêt complet lundi et deux en fonctionnement partiel, sur les 58 que compte le parc français, notamment pour ces contrôles de sûreté, arrêt fortuit ou des travaux plus lourds. Quatre le sont pour des périodes prolongées (Fessenheim 2, Bugey 5, Gravelines 5 et Paluel 2). Ces arrêts pourraient menacer la sécurité d'approvisionnement de la France en électricité cet hiver, période de forte consommation du fait de l'importance du chauffage électrique dans le pays. Le gestionnaire du réseau à haute tension RTE a placé cet hiver sous "forte vigilance", et a prévu des mesures exceptionnelles, pouvant aller jusqu'à des coupures momentanées de courant, en cas de températures particulièrement froides. (Belga)

EDF prévoit désormais de redémarrer les réacteurs Tricastin 4 et Bugey 4 le 8 janvier, et celui de Civaux 2 le 14 janvier, selon ce nouveau calendrier. Le 12 décembre dernier, le directeur exécutif en charge du parc nucléaire et thermique d'EDF, Dominique Minière, avait indiqué que ces trois tranches nucléaires, comme quatre autres, devaient être relancées avant la fin décembre. L'électricien avait reçu début décembre un feu vert sous condition de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour redémarrer ces sept réacteurs, qui figurent parmi les 18 réacteurs devant être passés au crible après la détection d'une concentration excessive en carbone dans l'acier de leurs générateurs de vapeur, une anomalie susceptible d'affaiblir leur résistance. Sur les 18 réacteurs concernés par ces contrôles sur les générateurs de vapeur, huit sont déjà reconnectés au réseau, tandis que le redémarrage de Gravelines 2 et Tricastin 3 est annoncé pour ce lundi soir, toujours selon des données d'EDF publiées sur le site de RTE. Les réacteurs Fessenheim 1 et Gravelines 4, également arrêtés pour les mêmes tests, redémarreront eux aussi en janvier, tandis que deux autres (Tricastin 2 et Civaux 1) seront stoppés le mois prochain pour subir à leur tour les contrôles de sûreté. Au total, 12 réacteurs étaient à l'arrêt complet lundi et deux en fonctionnement partiel, sur les 58 que compte le parc français, notamment pour ces contrôles de sûreté, arrêt fortuit ou des travaux plus lourds. Quatre le sont pour des périodes prolongées (Fessenheim 2, Bugey 5, Gravelines 5 et Paluel 2). Ces arrêts pourraient menacer la sécurité d'approvisionnement de la France en électricité cet hiver, période de forte consommation du fait de l'importance du chauffage électrique dans le pays. Le gestionnaire du réseau à haute tension RTE a placé cet hiver sous "forte vigilance", et a prévu des mesures exceptionnelles, pouvant aller jusqu'à des coupures momentanées de courant, en cas de températures particulièrement froides. (Belga)