L'Autriche a créé en 2014 une structure de défaisance, aussi appelée "bad bank", Heta, pour gérer le passif du groupe Hypo Group Alpe Adria (HGAA) dont les dettes s'élèvent à quelque 11 milliards d'euros, un montant garanti par la Carinthie. Le fonds public chargé de gérer ce passif, K-AF, avait proposé en janvier dernier de racheter la majeure partie de cette dette pour 75% de sa valeur, grâce à une avance de l'Etat autrichien et à une rallonge de 1,23 milliard de la petite province autrichienne. Cette offre, qualifiée de "séduisante" par le ministre des Finances autrichien, avait toutefois été rejetée par les créanciers, parmi lesquels figure Dexia. Cette fois, les autorités de Vienne sont directement intervenues dans le dossier. Les créanciers se voient désormais offrir la possibilité d'investir dans des obligations d'Etat autrichiennes spéciales à coupon zéro, mais vendues à un prix inférieur à leur valeur faciale. S'ils acceptent la proposition, les créanciers pourraient récupérer le montant total nominal de leur créance après un délai de 18 ans. Les créanciers ont jusqu'au 11 mars pour répondre à cette nouvelle proposition. Pour être acceptée, la proposition doit recevoir l'assentiment d'au moins deux tiers des créanciers. Dexia est exposé à hauteur de 395 millions d'euros à Heta. (Belga)

L'Autriche a créé en 2014 une structure de défaisance, aussi appelée "bad bank", Heta, pour gérer le passif du groupe Hypo Group Alpe Adria (HGAA) dont les dettes s'élèvent à quelque 11 milliards d'euros, un montant garanti par la Carinthie. Le fonds public chargé de gérer ce passif, K-AF, avait proposé en janvier dernier de racheter la majeure partie de cette dette pour 75% de sa valeur, grâce à une avance de l'Etat autrichien et à une rallonge de 1,23 milliard de la petite province autrichienne. Cette offre, qualifiée de "séduisante" par le ministre des Finances autrichien, avait toutefois été rejetée par les créanciers, parmi lesquels figure Dexia. Cette fois, les autorités de Vienne sont directement intervenues dans le dossier. Les créanciers se voient désormais offrir la possibilité d'investir dans des obligations d'Etat autrichiennes spéciales à coupon zéro, mais vendues à un prix inférieur à leur valeur faciale. S'ils acceptent la proposition, les créanciers pourraient récupérer le montant total nominal de leur créance après un délai de 18 ans. Les créanciers ont jusqu'au 11 mars pour répondre à cette nouvelle proposition. Pour être acceptée, la proposition doit recevoir l'assentiment d'au moins deux tiers des créanciers. Dexia est exposé à hauteur de 395 millions d'euros à Heta. (Belga)