Le port anversois enregistre ainsi un record pour la 5e année consécutive, dopé par les bonnes performances des activités liées aux conteneurs, en hausse de 4,1% à 10,4 millions de tonnes TEU (twenty-foot equivalent unit, une unité approximative de mesure de conteneur), pour un total de 122,9 millions de tonnes traitées.

Le trafic de vrac liquide a également bondi de 5,7% à 73,1 millions de tonnes. "Tant les dérivés du pétrole que les produits chimiques ont progressé", a pointé Jacques Vandermeiren, l'administrateur délégué du port. Le vrac sec, lui, a reculé de 3,7% à 12,2 millions de tonnes en raison de la quasi disparition du charbon.

Quant au trafic ro-ro (Roll-On, Roll-Off), il a enregistré une hausse de 10,5%, le nombre d'autos traitées par le port augmentant pour sa part de 4% à 1,2 millions d'unités.

Par régions, le trafic vers les Etats-Unis a particulièrement progressé (+11,6%) alors que celui vers l'Europe, la première destination pour le port anversois, a baissé de 3,6%.

Enfin, le nombre de navires passant par le port d'Anvers a reculé d'1,7% à 14.223 unités mais ces navires sont en moyenne 3,2% plus grands, a précisé le responsable du port qui s'attend à ce que l'élan de 2017 se poursuive cette année.

Le port anversois enregistre ainsi un record pour la 5e année consécutive, dopé par les bonnes performances des activités liées aux conteneurs, en hausse de 4,1% à 10,4 millions de tonnes TEU (twenty-foot equivalent unit, une unité approximative de mesure de conteneur), pour un total de 122,9 millions de tonnes traitées. Le trafic de vrac liquide a également bondi de 5,7% à 73,1 millions de tonnes. "Tant les dérivés du pétrole que les produits chimiques ont progressé", a pointé Jacques Vandermeiren, l'administrateur délégué du port. Le vrac sec, lui, a reculé de 3,7% à 12,2 millions de tonnes en raison de la quasi disparition du charbon. Quant au trafic ro-ro (Roll-On, Roll-Off), il a enregistré une hausse de 10,5%, le nombre d'autos traitées par le port augmentant pour sa part de 4% à 1,2 millions d'unités. Par régions, le trafic vers les Etats-Unis a particulièrement progressé (+11,6%) alors que celui vers l'Europe, la première destination pour le port anversois, a baissé de 3,6%. Enfin, le nombre de navires passant par le port d'Anvers a reculé d'1,7% à 14.223 unités mais ces navires sont en moyenne 3,2% plus grands, a précisé le responsable du port qui s'attend à ce que l'élan de 2017 se poursuive cette année.