Le Produit intérieur brut (PIB) a décliné de 0,3% sur la période de juillet à septembre, par rapport aux trois mois précédents, selon des données préliminaires annoncées mercredi par le gouvernement nippon. Ce recul intervient après une hausse de 0,8% au deuxième trimestre et déjà une baisse de 0,3% en début d'année, après une phase exceptionnelle de huit trimestres d'expansion ininterrompue. Le ministre de la Revitalisation économique, Toshimitsu Motegi, a aussitôt invoqué l'impact des désastres naturels, selon des propos rapportés par la presse, assurant qu'il s'agissait d'un revers temporaire. "Les pluies diluviennes, typhons et tremblements de terre ont freiné la consommation des ménages, les investissements des entreprises et les exportations", avait expliqué avant la publication de ces statistiques Katsunori Kitakura, analyste de Sumitomo Mitsui Trust Asset Management. "Les catastrophes ont forcé les consommateurs à rester chez eux et mis à l'arrêt des usines", tout en perturbant les circuits logistiques, a précisé l'expert. En outre, l'aéroport du Kansai, près d'Osaka, a dû temporairement fermer après avoir été victime d'un violent typhon, "ce qui a conduit à une baisse du nombre de touristes et des expéditions de marchandises à l'étranger". Un autre élément commence à affecter l'archipel, a noté auprès de l'AFP Kohei Iwahara, analyste de Natixis Japan Securities. "Les incertitudes liées à la guerre commerciale (entre Washington et Pékin) grandissent, on observe un ralentissement en Chine et cela touche progressivement le Japon". (Belga)