L'action du 1er juin, organisée en front commun syndical, cible principalement le gouvernement fédéral. "Nous voulons faire comprendre clairement au Premier ministre Charles Michel que de l'argent doit être mis sur la table. Nous sommes maintenant assis autour de la table, mais sans budget, il n'y a pas grand chose qui se passe", explique Jan Piet Bauwens. Au niveau flamand, une proposition de cadre de négociations, assortie d'un budget, a été mise sur la table mais cette proposition est "trop tardive et trop basse", selon le responsable syndical. Au niveau wallon, une manifestation a réuni fin avril 3.000 travailleurs du non-marchand à Namur. Dans la foulée, les syndicats et les ministres de l'Emploi Eliane Tillieux et de l'Action sociale Maxime Prévot avaient discuté de la mise en place de mesures concrètes pour l'amélioration des conditions de travail des salariés du secteur. Le 21 mars dernier, une manifestation nationale des secteurs non-marchands avait rassemblé 14.000 personnes à Bruxelles. L'action du 1er juin sera toutefois d'une moindre ampleur. (Belga)

L'action du 1er juin, organisée en front commun syndical, cible principalement le gouvernement fédéral. "Nous voulons faire comprendre clairement au Premier ministre Charles Michel que de l'argent doit être mis sur la table. Nous sommes maintenant assis autour de la table, mais sans budget, il n'y a pas grand chose qui se passe", explique Jan Piet Bauwens. Au niveau flamand, une proposition de cadre de négociations, assortie d'un budget, a été mise sur la table mais cette proposition est "trop tardive et trop basse", selon le responsable syndical. Au niveau wallon, une manifestation a réuni fin avril 3.000 travailleurs du non-marchand à Namur. Dans la foulée, les syndicats et les ministres de l'Emploi Eliane Tillieux et de l'Action sociale Maxime Prévot avaient discuté de la mise en place de mesures concrètes pour l'amélioration des conditions de travail des salariés du secteur. Le 21 mars dernier, une manifestation nationale des secteurs non-marchands avait rassemblé 14.000 personnes à Bruxelles. L'action du 1er juin sera toutefois d'une moindre ampleur. (Belga)