Les chiffres élevés de 2019 s'expliquent en partie par le dysfonctionnement temporaire d'un logiciel à la bourse européenne de l'électricité Epex (European Power Exchange), le 7 juin dernier. Par conséquent, aucune électricité belge n'a pu être vendue aux Pays-Bas, en France et au Royaume-Uni. Le prix de l'électricité le 8 juin avait fortement baissé, à une valeur extraordinaire de -500 euros le mégawattheure. Hormis le bug informatique, 2019 représente déjà un record en termes d'excédent. Les prix négatifs sont d'application les jours où il y a beaucoup d'énergie provenant du renouvelable, où les centrales tournent à plein régime et lorsque tous les excédents ne peuvent être vendus à l'étranger. C'est souvent le cas les week-ends ou jours fériés, au printemps ou en été, lorsque la demande est plus limitée. (Belga)