Le conseil d'entreprise organisé mardi faisait suite à la relance de la phase d'information et de consultation prévue par la procédure Renault, après la conciliation de la semaine dernière. Les syndicats indiquent que le personnel attendait beaucoup de cette réunion, puisque des garanties ont été données pour les travailleurs qui vont garder leur emploi, alors que la situation de ceux qui seront contraints de quitter l'entreprise reste floue. Les syndicats désiraient dès lors obtenir mardi des informations précises sur le sort de cette catégorie du personnel. "La direction a de nouveau ostensiblement refusé d'en discuter, continuant de faire planer la menace d'une fermeture au-dessus des têtes des travailleurs. Les organisations syndicales dénoncent cette attitude et s'interrogent sur la réelle volonté des dirigeants de NLMK de mettre en place un vrai plan d'avenir. Elles exigent d'obtenir rapidement des précisions sur le volet social. Elles réclament également la mise en place d'une discussion constructive sur le volet industriel et qui laisse la possibilité de proposer d'autres alternatives", indique encore le communiqué du front commun syndical. (Belga)