La décision du groupe Nethys de vendre sa filiale est probablement précipitée par les exigences de la Banque nationale, qui presse Intégrale de se recapitaliser rapidement pour être en conformité avec les règles financières européennes de solvabilité. Un plan de redressement respectant ces critères de solvabilité est attendu par la Banque nationale pour le 15 mai. L'un des problèmes de l'entreprise, même si elle est profitable, est sa monoculture en matière d'assurance-vie, la rendant extrêmement fragile en période de taux d'intérêt faibles. Problème, pointe Le Soir, il y a à peine deux ans, Nethys a déjà dû trouver plus de 165 millions d'euros pour renflouer une première fois le matelas financier d'Integrale. Et n'a pas vraiment envie de remettre la main au portefeuille puisque son objectif est de vendre dès que possible. Or, les montants à mettre sur la table sont loin d'être négligeables. Dans l'entourage du groupe, on cite une fourchette allant de plusieurs dizaines de millions à près de deux cents millions, si le degré d'ambition est plus grand. (Belga)

La décision du groupe Nethys de vendre sa filiale est probablement précipitée par les exigences de la Banque nationale, qui presse Intégrale de se recapitaliser rapidement pour être en conformité avec les règles financières européennes de solvabilité. Un plan de redressement respectant ces critères de solvabilité est attendu par la Banque nationale pour le 15 mai. L'un des problèmes de l'entreprise, même si elle est profitable, est sa monoculture en matière d'assurance-vie, la rendant extrêmement fragile en période de taux d'intérêt faibles. Problème, pointe Le Soir, il y a à peine deux ans, Nethys a déjà dû trouver plus de 165 millions d'euros pour renflouer une première fois le matelas financier d'Integrale. Et n'a pas vraiment envie de remettre la main au portefeuille puisque son objectif est de vendre dès que possible. Or, les montants à mettre sur la table sont loin d'être négligeables. Dans l'entourage du groupe, on cite une fourchette allant de plusieurs dizaines de millions à près de deux cents millions, si le degré d'ambition est plus grand. (Belga)