L'indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a reculé de 0,29% pour finir à 27.269,97 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,85% à 8.321,50 points, son plus haut niveau jamais atteint. L'indice élargi S&P 500 a pris 0,65% pour clôturer à 3.019,56 points, lui aussi à un record. Le Nasdaq a été porté pendant toute la séance par la bonne santé du secteur des semi-conducteurs, notamment le fabricant Texas Instruments, qui a vu son titre bondir de 7,4% après avoir annoncé des résultats meilleurs que prévu mardi. "Les semi-conducteurs se portent bien, leur élan est positif", a noté Tom Cahill, gestionnaire de portefeuilles pour Ventura Wealth Management "Comme il s'agit d'entreprises leaders au sein du Nasdaq, cela pousse cet indice vers le haut", a poursuivi l'expert. Par ailleurs, l'anticipation d'une baisse des taux d'intérêt par la Réserve fédérale américaine (Fed) lors de sa réunion des 30 et 31 juillet était accueillie avec enthousiasme du côté des investisseurs. La Bourse new-yorkaise attendait également les annonces du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, qui pourrait envoyer des signaux sur un futur assouplissement monétaire de la zone euro, lors de la réunion de l'institution bancaire jeudi. Le Dow Jones a en revanche pâti des mauvais résultats de Boeing,qui a annoncé une perte nette record de 2,94 milliards de dollars au deuxième trimestre, conséquence des déboires du 737 Max, son avion vedette cloué au sol depuis plus de quatre mois après deux accidents ayant fait 346 morts. Ses comptes ont été précipités dans le rouge par une charge colossale de 5,6 milliards. Son titre perdait 3,1% mercredi. "Boeing pèse lourd au sein du Dow Jones et ses mauvais résultats expliquent en grande partie la baisse observée aujourd'hui", a analysé M. Cahill. Caterpillar, qui dévoilait ses résultats mercredi, a également déçu avec une forte contraction de son activité dans la région Asie-Pacifique. Le groupe, considéré comme un des baromètres de l'activité économique, voyait son action baisser de 4,5%. Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette américaine à dix ans descendait à 2,0445% après avoir fini à 2,081% mardi à la clôture. (Belga)