Au total, Liantis a examiné 664 accidents de travail graves l'an dernier. Parmi ceux-ci, "les fractures étaient de loin les plus diagnostiquées (65%) et les brûlures étaient aussi fréquentes (15%). Ce sont surtout les doigts et les pieds qui sont les parties du corps les plus vulnérables en cas d'accident du travail grave", précise Liantis. "En 2018, 4 travailleurs sur 10 impliqués dans un accident du travail grave avaient moins d'un an d'ancienneté. Un chiffre qui n'a cessé d'augmenter durant les cinq dernières années. En 2019, la tendance semble s'inverser avec une baisse de 17% du nombre d'accidents du travail graves chez les nouveaux venus. Chez les travailleurs ayant d'1 à 5 ans d'ancienneté par contre, ce chiffre a augmenté de 17% l'an dernier. L'ancienneté moyenne du collaborateur victime d'un accident du travail est passée de 4 ans en 2018 à 5,3 ans en 2019", détaille le prestataire de services. Par ailleurs, l'ancienneté n'a rien à voir avec l'âge des collaborateurs concernés. "Les victimes d'accidents du travail graves ont en moyenne 40 ans. Les nouveaux collaborateurs ne sont donc pas nécessairement des jeunes", ajoute encore Frédéric Papeleux, teamleader sécurité au travail chez Liantis. (Belga)

Au total, Liantis a examiné 664 accidents de travail graves l'an dernier. Parmi ceux-ci, "les fractures étaient de loin les plus diagnostiquées (65%) et les brûlures étaient aussi fréquentes (15%). Ce sont surtout les doigts et les pieds qui sont les parties du corps les plus vulnérables en cas d'accident du travail grave", précise Liantis. "En 2018, 4 travailleurs sur 10 impliqués dans un accident du travail grave avaient moins d'un an d'ancienneté. Un chiffre qui n'a cessé d'augmenter durant les cinq dernières années. En 2019, la tendance semble s'inverser avec une baisse de 17% du nombre d'accidents du travail graves chez les nouveaux venus. Chez les travailleurs ayant d'1 à 5 ans d'ancienneté par contre, ce chiffre a augmenté de 17% l'an dernier. L'ancienneté moyenne du collaborateur victime d'un accident du travail est passée de 4 ans en 2018 à 5,3 ans en 2019", détaille le prestataire de services. Par ailleurs, l'ancienneté n'a rien à voir avec l'âge des collaborateurs concernés. "Les victimes d'accidents du travail graves ont en moyenne 40 ans. Les nouveaux collaborateurs ne sont donc pas nécessairement des jeunes", ajoute encore Frédéric Papeleux, teamleader sécurité au travail chez Liantis. (Belga)