L'entreprise estime que le virus "évoluera vers une phase endémique en 2022 et, par conséquent, (...) s'attend à ce que les ventes soient plus importantes au second semestre 2022 qu'au premier semestre", est-il précisé dans le document. Le laboratoire est actuellement en discussions pour des ventes supplémentaires en 2022 mais aussi en 2023, y compris d'une version du vaccin plus spécifiquement destinée à lutter contre le variant Omicron. En 2021, Moderna a dégagé un chiffre d'affaires de 18,5 milliards de dollars, dont 17,7 milliards liés à la vente de 807 millions de doses de vaccins. Le groupe, déficitaire depuis sa création en 2010 jusqu'en 2020, en a retiré les fruits: il a dégagé un bénéfice net de 12,2 milliards de dollars l'an dernier. Le vaccin de Moderna à deux doses, Spikevax, avait été autorisé en urgence en décembre 2020 aux Etats-Unis avant de recevoir le feu vert de plus de 70 autres pays. Il a été pleinement approuvé par l'agence américaine du médicament fin janvier pour les personnes à partir de 18 ans. Dopé par le succès de son vaccin contre le Covid-19 qui utilise la technologie de l'ARN messager (mRNA), Moderna teste désormais cette technologie dans 44 programmes destinés à traiter ou prévenir diverses maladies, dont 25 sont en cours d'essais cliniques. Pfizer, qui a vendu pour 36,8 milliards de dollars de son propre vaccin anti-Covid développé avec la biotech allemande BioNTech en 2021, prévoit de son côté d'en écouler encore pour 32 milliards de dollars cette année. (Belga)

L'entreprise estime que le virus "évoluera vers une phase endémique en 2022 et, par conséquent, (...) s'attend à ce que les ventes soient plus importantes au second semestre 2022 qu'au premier semestre", est-il précisé dans le document. Le laboratoire est actuellement en discussions pour des ventes supplémentaires en 2022 mais aussi en 2023, y compris d'une version du vaccin plus spécifiquement destinée à lutter contre le variant Omicron. En 2021, Moderna a dégagé un chiffre d'affaires de 18,5 milliards de dollars, dont 17,7 milliards liés à la vente de 807 millions de doses de vaccins. Le groupe, déficitaire depuis sa création en 2010 jusqu'en 2020, en a retiré les fruits: il a dégagé un bénéfice net de 12,2 milliards de dollars l'an dernier. Le vaccin de Moderna à deux doses, Spikevax, avait été autorisé en urgence en décembre 2020 aux Etats-Unis avant de recevoir le feu vert de plus de 70 autres pays. Il a été pleinement approuvé par l'agence américaine du médicament fin janvier pour les personnes à partir de 18 ans. Dopé par le succès de son vaccin contre le Covid-19 qui utilise la technologie de l'ARN messager (mRNA), Moderna teste désormais cette technologie dans 44 programmes destinés à traiter ou prévenir diverses maladies, dont 25 sont en cours d'essais cliniques. Pfizer, qui a vendu pour 36,8 milliards de dollars de son propre vaccin anti-Covid développé avec la biotech allemande BioNTech en 2021, prévoit de son côté d'en écouler encore pour 32 milliards de dollars cette année. (Belga)