Mobistar prévoit une baisse de 12% maximum de son chiffre d'affaires total. Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale de suspendre la distribution de dividende à ses actionnaires pour l'exercice 2013.

Les résultats de Mobistar pour le deuxième trimestre, publiés lundi, ont été pénalisés par la baisse des prix sur le marché de la téléphonie mobile. "L'introduction de la nouvelle loi télécom et la position duopolistique des opérateurs fixes ont entraîné une diminution accélérée des prix du marché de la téléphonie mobile de 20% au cours des 12 derniers mois", rappelle l'opérateur, citant une étude de l'IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications).

Si le groupe note tout de même une hausse du nombre de ses clients (+ 6,2%) au premier semestre, "principalement grâce au succès de la stratégie MVNO (opérateurs mobiles virtuels qui utilisent le réseau Mobistar, NDLR)", le chiffre d'affaires total consolidé s'élève à 757 millions d'euros, soit une baisse de 5,7% par rapport à l'année précédente.

Comme attendu, la part des données dans le chiffre d'affaires de la téléphonie est de plus en plus importante et s'élève désormais à 46,9%.

Les investissements se sont élevés à 68,9 millions d'euros pour les six premiers mois de l'année, une augmentation de 10,1% par rapport au premier semestre 2012.

Mobistar prévoit une baisse de 12% maximum de son chiffre d'affaires total. Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale de suspendre la distribution de dividende à ses actionnaires pour l'exercice 2013. Les résultats de Mobistar pour le deuxième trimestre, publiés lundi, ont été pénalisés par la baisse des prix sur le marché de la téléphonie mobile. "L'introduction de la nouvelle loi télécom et la position duopolistique des opérateurs fixes ont entraîné une diminution accélérée des prix du marché de la téléphonie mobile de 20% au cours des 12 derniers mois", rappelle l'opérateur, citant une étude de l'IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications). Si le groupe note tout de même une hausse du nombre de ses clients (+ 6,2%) au premier semestre, "principalement grâce au succès de la stratégie MVNO (opérateurs mobiles virtuels qui utilisent le réseau Mobistar, NDLR)", le chiffre d'affaires total consolidé s'élève à 757 millions d'euros, soit une baisse de 5,7% par rapport à l'année précédente. Comme attendu, la part des données dans le chiffre d'affaires de la téléphonie est de plus en plus importante et s'élève désormais à 46,9%. Les investissements se sont élevés à 68,9 millions d'euros pour les six premiers mois de l'année, une augmentation de 10,1% par rapport au premier semestre 2012.