C'est une application made in Belgium qui rencontre un certain succès auprès d'entreprises wallonnes et bruxelloises. Née il y a quatre ans, Mobinome facilite la gestion des interventions techniques des ouvriers et autres acteurs de terrain. L'idée a pris forme suite à une demande de Proximus. Soucieux d'optimiser son travail de terrain, l'opérateur télécom fait alors appel à Bside, société tournaisienne active dans les nouvelles technologies. La mission ? Digitaliser une tâche récurrente effectuée sur chantier : la prise de photos avant et après des travaux de voirie. L'application permettait ainsi d'envoyer instantanément les photos sur une plateforme, consultables par d'autres gestionnaires du service. Consciente du potentiel, la société Bside développe ensuite l'application en la généralisant à tout type d'intervention technique. " Nous avons établi une sorte de roadmap afin de définir les priorités des besoins de terrain , indique Pierre Stassen, directeur de Bside. Mobinome établit une sorte de lien entre le back-office et l'opérationnel. "

© photos : pg

Concrètement, l'application Mobinome est installée sur le smartphone d'un ouvrier ou autre acteur de terrain (plombier, électricien, informaticien, etc.). Elle permet, par exemple, d'encoder les heures de travail et remplace ainsi l'ancestrale feuille de pointage en papier. Un technicien peut également faire signer électroniquement une facture et être géolocalisé. Une personne en interne peut ainsi assurer un meilleur dispatching et rediriger les acteurs de terrain vers d'autres clients situé dans le même périmètre. Lancée en 2014, l'application est aujourd'hui utilisée par une vingtaine de petites et grandes entreprises, dont Pairi Daiza, Proximus, le groupe Dufour ou encore Technord à Tournai. " Environ 10.000 personnes utilisent quotidiennement Mobinome, ce qui représente 25.000 missions transmises par jour ", avance Pierre Stassen.

Objectifs Flandre et France

Certes, l'application Mobinome n'est pas la seule à offrir un service numérique dédié aux interventions techniques. D'autres sociétés belges proposent aussi leur solution. Pierre Stassen précise toutefois que " contrairement à d'autres applications disponibles sur le marché, qui ont standardisé leurs paramètres, nous avons décidé de nous adapter à notre client. Environ 80 % des tâches proposées par Mobinome sont fixes. Les 20 % restants sont développés en fonction des desideratas de l'entreprise. Un installateur n'aura, par exemple, pas la même demande de service qu'un informaticien ou un balayeur, c'est important à prendre en compte. "

L'application Mobinome devrait prochainement voyager hors de nos frontières. " Nous comptons nous tourner vers le marché français, mais également en Flandre, où nous sommes très peu présents ", souligne Pierre Stassen. Le public visé ? Tout type d'entreprise qui utilise des techniciens ou autres profils d'intervenants mobiles. " Nous pensons notamment au secteur de la construction, à celui de la maintenance informatique, mais cela peut également être destiné à un groupe d'infirmières. " Quant au business model, la société a opté pour le principe de la licence perpétuelle. Une fois le marché conclu, Mobinome implémente l'application sur les smartphones des détenteurs pour une durée illimitée. Comptez entre 650 et 1.300 euros par utilisateur pour une licence perpétuelle en fonction des options.

Par Géry Brusselmans.