Cette ancienne spin-off de l'université de Liège basée à Marche-en-Famenne, qui s'est implantée au Texas, via l'université Texas A&M s'est constitué une aile américaine durant l'été 2015. Dans le cadre de la mission économique belge emmenée par la princesse Astrid et plusieurs ministres dont le ministre wallon de l'Innovation, Jean-Claude Marcourt, un accord a été signé mercredi à College Station, la liant désormais à deux investisseurs Texas A&M university et Reserch Valley Fund. Cette étape lui permet de lancer une étude clinique et d'entamer la production d'ici quelques mois. L'objectif à terme est de pouvoir envoyer des échantillons dans l'ensemble des Etats-Unis, au Canada, et une partie de l'Amérique du Sud, explique-t-on chez Revatis. Cette société a développé une technologie brevetée pour prélever des cellules souches par microbiopsie musculaire, indolore pour l'animal. Les cellules-souches cryogénisées sont utilisées ensuite en cas de blessure musculaire, tendineuse ou de pathologies aux articulations de l'animal qui est assez fréquemment sujet à ce type de lésion au cours de sa vie. Toujours volontiers associé à l'image de la terre des cow-bos, le Texas a été choisi par cette ex-spin-off parce qu'il constitue l'Etat qui compte le plus de chevaux, mais aussi en raison des lien entre l'université Texas A&M et un réseau associant divers partenaires universitaires, gouvernementaux, wallons, américains, chinois et plus récemment, australiens, à l'initiative de l'Agence Wallonne à l'Exportation (AWEX). (Belga)

Cette ancienne spin-off de l'université de Liège basée à Marche-en-Famenne, qui s'est implantée au Texas, via l'université Texas A&M s'est constitué une aile américaine durant l'été 2015. Dans le cadre de la mission économique belge emmenée par la princesse Astrid et plusieurs ministres dont le ministre wallon de l'Innovation, Jean-Claude Marcourt, un accord a été signé mercredi à College Station, la liant désormais à deux investisseurs Texas A&M university et Reserch Valley Fund. Cette étape lui permet de lancer une étude clinique et d'entamer la production d'ici quelques mois. L'objectif à terme est de pouvoir envoyer des échantillons dans l'ensemble des Etats-Unis, au Canada, et une partie de l'Amérique du Sud, explique-t-on chez Revatis. Cette société a développé une technologie brevetée pour prélever des cellules souches par microbiopsie musculaire, indolore pour l'animal. Les cellules-souches cryogénisées sont utilisées ensuite en cas de blessure musculaire, tendineuse ou de pathologies aux articulations de l'animal qui est assez fréquemment sujet à ce type de lésion au cours de sa vie. Toujours volontiers associé à l'image de la terre des cow-bos, le Texas a été choisi par cette ex-spin-off parce qu'il constitue l'Etat qui compte le plus de chevaux, mais aussi en raison des lien entre l'université Texas A&M et un réseau associant divers partenaires universitaires, gouvernementaux, wallons, américains, chinois et plus récemment, australiens, à l'initiative de l'Agence Wallonne à l'Exportation (AWEX). (Belga)