Une nouvelle régulation des télécoms fixes (Internet, TV, téléphonie fixe) est sur la table. Répond-elle à vos attentes ?
...

Une nouvelle régulation des télécoms fixes (Internet, TV, téléphonie fixe) est sur la table. Répond-elle à vos attentes ? C'est une très bonne nouvelle pour le consommateur belge. Les nouvelles règles auront un effet positif sur les offres et sur la qualité du service. L'IBPT ( le gendarme des télécoms, Nldlr) dresse un constat sévère mais réaliste de la situation actuelle : il y a clairement un manque de concurrence sur le fixe. Two is not enough ! Les duopoles Proximus-Voo au sud du pays et Proximus-Telenet au nord indiquent une concentration trop élevée des acteurs en Belgique, ce qui fait mécaniquement augmenter les prix pour les consommateurs. Le marché a besoin de mesures énergiques pour promouvoir la concurrence. Une mesure envisagée est de permettre aux opérateurs alternatifs de proposer des offres "Internet Only", sans la composante TV, à des prix compétitifs. Orange compte-t-il en profiter ? Dès la mi-2019, nous proposerons une offre Internet Only significativement moins chère que les offres avec TV. Les Belges ont une vraie appétence pour ce type de proposition. D'après nos études, un Belge sur trois est intéressé par une offre Internet Only. Cela confirme l'évolution de la consommation vidéo vers du contenu " délinéarisé ". Les gens n'ont plus forcément besoin d'accéder à la télévision traditionnelle. Ils consomment du contenu vidéo sur des plateformes comme Netflix ou YouTube, ou de la télévision de rattrapage, par exemple sur la plateforme Auvio de la RTBF. Les enfants ne regardent déjà plus la TV. Ce phénomène concerne aussi les millenials, les jeunes qui s'installent, mais aussi les parents qui sont de plus en plus digitaux. Il y a un vrai besoin pour une offre intégrant uniquement la composante internet. Et aujourd'hui, ce besoin n'est pas satisfait. La régulation propose également de calculer différemment le prix de la " location " de l'infrastructure des câblo-opérateurs (Voo, Telenet) que les opérateurs alternatifs comme Orange doivent payer pour proposer une offre fixe. Cela vous permettra- t-il d'enfin dégager des bénéfices sur Orange TV ? Actuellement, le montant que nous payons aux câblo-opérateurs est calculé au regard du prix facturé au consommateur. Cela nous pousse à répercuter sur nos propres clients les étranges hausses de prix pratiquées régulièrement par nos concurrents, ce que nous refusons de faire. Nous n'avons jamais augmenté nos prix et nous ne le ferons toujours pas en 2018. Mais cela pèse sur nos marges. Les nouvelles règles de calcul proposées par les régulateurs, et que nous appelions de nos voeux, nous permettront de dégager une marge positive à partir de 2020. Il faudra ensuite plusieurs années pour rembourser les investissements (plus de 100 millions d'euros) que nous avons consentis.