Le groupe californien a publié mercredi un chiffre d'affaires frôlant les 28 milliards de dollars (+7%). Son titre bondissait de 14% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York. Surtout, il n'a pas de nouveau perdu des utilisateurs. Ces chiffres étaient très attendus des investisseurs après ceux de février, quand le réseau social avait admis avoir perdu, pour la première fois, environ un million d'utilisateurs quotidiens actifs en trois mois. Fin mars, Facebook comptait 1,96 milliard d'utilisateurs quotidiens, contre 1,93 fin décembre 2021, d'après le communiqué de résultats de l'entreprise. Et quelque 3,64 milliards de personnes dans le monde se servent d'au moins une des plateformes du groupe (Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp) tous les mois. La comparaison avec l'année 2021, marquée par l'explosion des plateformes sur le web et mobiles grâce à la pandémie, lui est défavorable. Et dans le contexte de l'inflation et des difficultés sur la chaîne d'approvisionnement, les annonceurs doivent resserrer leur budget. En outre, beaucoup ont adopté la très populaire application concurrente TikTok. "Nous nous attendons à des revenus compris entre 28 et 30 milliards de dollars au deuxième trimestre 2022", a indiqué Meta, "en prenant en compte des tendances qui ont affecté la croissance au premier trimestre, notamment sur la fin, au moment du début de la guerre en Ukraine". (Belga)

Le groupe californien a publié mercredi un chiffre d'affaires frôlant les 28 milliards de dollars (+7%). Son titre bondissait de 14% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York. Surtout, il n'a pas de nouveau perdu des utilisateurs. Ces chiffres étaient très attendus des investisseurs après ceux de février, quand le réseau social avait admis avoir perdu, pour la première fois, environ un million d'utilisateurs quotidiens actifs en trois mois. Fin mars, Facebook comptait 1,96 milliard d'utilisateurs quotidiens, contre 1,93 fin décembre 2021, d'après le communiqué de résultats de l'entreprise. Et quelque 3,64 milliards de personnes dans le monde se servent d'au moins une des plateformes du groupe (Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp) tous les mois. La comparaison avec l'année 2021, marquée par l'explosion des plateformes sur le web et mobiles grâce à la pandémie, lui est défavorable. Et dans le contexte de l'inflation et des difficultés sur la chaîne d'approvisionnement, les annonceurs doivent resserrer leur budget. En outre, beaucoup ont adopté la très populaire application concurrente TikTok. "Nous nous attendons à des revenus compris entre 28 et 30 milliards de dollars au deuxième trimestre 2022", a indiqué Meta, "en prenant en compte des tendances qui ont affecté la croissance au premier trimestre, notamment sur la fin, au moment du début de la guerre en Ukraine". (Belga)