La direction du groupe de distribution avait annoncé le 7 mai son intention de supprimer 450 emplois. Depuis lors, cinq conseils d'entreprise extraordinaires et six réunions de négociation ont été organisés dans le cadre de la procédure de licenciement collectif, selon les syndicats. "À ce jour, nous devons constater que le blocage est total et que la direction n'entend pas donner satisfaction aux représentants des travailleurs: aucune solution n'est trouvée pour un plan social digne de ce nom. L'urgence du plan social s'impose pourtant à nous puisque des prépensions à 56 ans ne seront possibles que jusque fin 2018." Les syndicats déplorent en outre qu'aucune avancée n'ait pu être engrangée au sujet d'une nouvelle organisation dans les magasins.

Des assemblées du personnel sont prévues "dans les prochaines jours" dans les magasins et "déboucheront sans nul doute sur des actions de grande ampleur dans ces mêmes magasins", mettent encore en garde les syndicats.

Vers un mouvement de grève ?

Des supermarchés Mestdagh devraient être en grève mardi, a indiqué lundi Danny Dubois de la CNE, à l'issue d'une nouvelle réunion entre la direction et les syndicats de Mestdagh. "C'est l'impasse, la direction joue la carte du temps. Demain (mardi), les délégués organiseront des assemblées dans les supermarchés. Des magasins devraient fermer et le mot d'ordre est de faire grève", a souligné M. Dubois.

La direction du groupe de distribution avait annoncé le 7 mai son intention de supprimer 450 emplois. Depuis lors, cinq conseils d'entreprise extraordinaires et six réunions de négociation ont été organisés dans le cadre de la procédure de licenciement collectif, selon les syndicats.