"Un dossier précis a mis en évidence ce manque de personnel, celui des 'gardes et piquets'", indique M. Jonard. "En clair, il manque du personnel pour assurer les gardes hors des heures de bureau. Cette situation a un impact sur le bien-être des travailleurs et la sécurité. Des difficultés apparaissent pour assurer les missions de base." La CGSP réclame donc l'engagement de personnel supplémentaire au sein de la SWDE, qui compte quelque 1.250 ouvriers et employés. "Nous ne revendiquons pas d'augmentations salariales ou barémiques, mais bien davantage de collègues pour nous aider dans une situation devenue exsangue", poursuit le syndicaliste. "Proportionnellement au nombre de compteurs, les autres sociétés de distribution d'eau en Wallonie comptent davantage de personnel." "Un arrêt de travail spontané a eu lieu mardi dernier à Couillet (Charleroi)", indique M. Jonard. "Des discussions ont eu lieu entre-temps et le comité de direction est venu avec des propositions tout à fait positives, mais qui ne résorbent toutefois pas le manque de personnel. Une assemblée générale du personnel s'est donc tenue ce mardi. A une quasi unanimité, les travailleurs nous ont donné le mandat de conserver les avancées obtenues, tout en nous demandant davantage, par exemple, en matière de distribution du travail afin d'éviter toute surcharge." La CGSP a proposé à la direction une réunion le lundi 3 décembre. "Nous sommes donc ouverts à la discussion et leur laissons ainsi le temps de préparer des engagements concrets. Nous reviendrons vers la base le lendemain et nous déciderons alors du dépôt éventuel d'un préavis de grève." (Belga)

"Un dossier précis a mis en évidence ce manque de personnel, celui des 'gardes et piquets'", indique M. Jonard. "En clair, il manque du personnel pour assurer les gardes hors des heures de bureau. Cette situation a un impact sur le bien-être des travailleurs et la sécurité. Des difficultés apparaissent pour assurer les missions de base." La CGSP réclame donc l'engagement de personnel supplémentaire au sein de la SWDE, qui compte quelque 1.250 ouvriers et employés. "Nous ne revendiquons pas d'augmentations salariales ou barémiques, mais bien davantage de collègues pour nous aider dans une situation devenue exsangue", poursuit le syndicaliste. "Proportionnellement au nombre de compteurs, les autres sociétés de distribution d'eau en Wallonie comptent davantage de personnel." "Un arrêt de travail spontané a eu lieu mardi dernier à Couillet (Charleroi)", indique M. Jonard. "Des discussions ont eu lieu entre-temps et le comité de direction est venu avec des propositions tout à fait positives, mais qui ne résorbent toutefois pas le manque de personnel. Une assemblée générale du personnel s'est donc tenue ce mardi. A une quasi unanimité, les travailleurs nous ont donné le mandat de conserver les avancées obtenues, tout en nous demandant davantage, par exemple, en matière de distribution du travail afin d'éviter toute surcharge." La CGSP a proposé à la direction une réunion le lundi 3 décembre. "Nous sommes donc ouverts à la discussion et leur laissons ainsi le temps de préparer des engagements concrets. Nous reviendrons vers la base le lendemain et nous déciderons alors du dépôt éventuel d'un préavis de grève." (Belga)