Seule la grippe semble arrêter les indépendants: 50% des sondés affirment suspendre leur activité s'ils sont atteints du virus. Pourquoi ces travailleurs ne lèvent-ils pas le pied? Pour 59,3% d'entre eux, arrêter de travailler équivaut à une perte de revenu. Les délais convenus avec des clients ou des fournisseurs les maintiennent également au travail (55,5%), tandis que 14,9% affirment vouloir se tenir à leurs horaires d'ouverture. Acerta note que 7% des indépendants ne bénéficient pas d'une assurance complémentaire en cas de maladie de longue durée. (Belga)