"À la suite des plaintes que nous avons reçues, nous avons pris contact avec Mega afin de trouver des solutions. Le fournisseur s'est engagé à ne plus prélever par domiciliation les clients qui entreraient une contestation de leur acompte par email. Nous sommes satisfaits de cet engagement. Nous avons par ailleurs transmis notre fichier de plaintes au fournisseur et attendons des justifications quant aux hausses des acomptes proposées", a expliqué Julie Frère, porte-parole de Test Achats. "Nous suivons de près chaque contrat à tarif variable et si nécessaire nous proposons à nos clients d'ajuster le montant de leur facture d'acompte afin d'éviter un choc lors du décompte. Ceci nous paraît inévitable dans le contexte de hausse des prix que nous connaissons. Nos clients sont prévenus par écrit à trois reprises et peuvent refuser l'augmentation proposée via un simple clic. Nous comprenons qu'une minorité de nos clients n'ont pas eu le temps de réagir. Pour les refus tardifs, la domiciliation ne sera pas exécutée. Les factures contestées ne font d'ailleurs l'objet d'aucune procédure de rappel. Nos clients peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles", a expliqué Thomas Coune, directeur général chez Mega. (Belga)

"À la suite des plaintes que nous avons reçues, nous avons pris contact avec Mega afin de trouver des solutions. Le fournisseur s'est engagé à ne plus prélever par domiciliation les clients qui entreraient une contestation de leur acompte par email. Nous sommes satisfaits de cet engagement. Nous avons par ailleurs transmis notre fichier de plaintes au fournisseur et attendons des justifications quant aux hausses des acomptes proposées", a expliqué Julie Frère, porte-parole de Test Achats. "Nous suivons de près chaque contrat à tarif variable et si nécessaire nous proposons à nos clients d'ajuster le montant de leur facture d'acompte afin d'éviter un choc lors du décompte. Ceci nous paraît inévitable dans le contexte de hausse des prix que nous connaissons. Nos clients sont prévenus par écrit à trois reprises et peuvent refuser l'augmentation proposée via un simple clic. Nous comprenons qu'une minorité de nos clients n'ont pas eu le temps de réagir. Pour les refus tardifs, la domiciliation ne sera pas exécutée. Les factures contestées ne font d'ailleurs l'objet d'aucune procédure de rappel. Nos clients peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles", a expliqué Thomas Coune, directeur général chez Mega. (Belga)