Le bénéfice net a certes diminué de 13% sur un an, à 1,64 milliard de dollars au troisième trimestre, mais c'est principalement parce que le résultat net du troisième trimestre 2017 avait été gonflé par un gain de cessions en Chine et à Hong Kong d'environ 850 millions de dollars.

Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, est d'ailleurs ressorti à 2,10 dollars lors des trois derniers mois, contre 1,99 dollar anticipé en moyenne par les analystes. Lesté par la stratégie du groupe de passer sous franchise la plupart des restaurants gérés en propre et par des effets de change défavorables, le chiffre d'affaires a baissé de 6,7%, à 5,4 milliards de dollars.

Il est supérieur aux 5,32 milliards attendus par les marchés. Mais les ventes mondiales en restaurants comparables, ceux ouverts sans discontinuer lors des 13 derniers mois, ont augmenté de 4,2%, contre une hausse de seulement 3,7% attendue par les marchés, tirées par l'international (+5,4%).

"Ces résultats positifs sont tirés par le Royaume-Uni, l'Australie et la France", a souligné le spécialiste des hamburgers. Ces ventes, qui donnent une idée de la santé de l'activité de McDonald's, ont progressé de 2,4% aux Etats-Unis, premiers contributeurs au chiffre d'affaires, contre 2,5% attendus. Elles étaient également en dessous des attentes au deuxième trimestre.

Le bénéfice net a certes diminué de 13% sur un an, à 1,64 milliard de dollars au troisième trimestre, mais c'est principalement parce que le résultat net du troisième trimestre 2017 avait été gonflé par un gain de cessions en Chine et à Hong Kong d'environ 850 millions de dollars. Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, est d'ailleurs ressorti à 2,10 dollars lors des trois derniers mois, contre 1,99 dollar anticipé en moyenne par les analystes. Lesté par la stratégie du groupe de passer sous franchise la plupart des restaurants gérés en propre et par des effets de change défavorables, le chiffre d'affaires a baissé de 6,7%, à 5,4 milliards de dollars. Il est supérieur aux 5,32 milliards attendus par les marchés. Mais les ventes mondiales en restaurants comparables, ceux ouverts sans discontinuer lors des 13 derniers mois, ont augmenté de 4,2%, contre une hausse de seulement 3,7% attendue par les marchés, tirées par l'international (+5,4%). "Ces résultats positifs sont tirés par le Royaume-Uni, l'Australie et la France", a souligné le spécialiste des hamburgers. Ces ventes, qui donnent une idée de la santé de l'activité de McDonald's, ont progressé de 2,4% aux Etats-Unis, premiers contributeurs au chiffre d'affaires, contre 2,5% attendus. Elles étaient également en dessous des attentes au deuxième trimestre.