Le dragueur néerlandais dragage Boskalis a, de son côté, annoncé mercredi qu'il avait obtenu un contrat pour l'installation de barrières de sable devant la côte de la Louisiane. Les barrières d'une hauteur de 1,8 mètre s'étendront sur 75 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans. Elles doivent protéger les marais de Louisiane contre la pollution au pétrole.

Deme ne reste pas les bras croisés, puisque plusieurs missions sont en cours de négociation. Il s'agit d'édifier des barrières de sable et de pierre pour protéger les côtes, mais aussi de ramasser le pétrole à la surface de l'eau et d'enlever des nuages de pétrole sous l'eau.

Une offre séparée de Deme a trait au nettoyage des sols pollués, tant sur les côtes que sur les barrières devant la côte lorsqu'elles seront réalisées : "Nous disposons d'une chaîne entière d'installations de nettoyage des sols pour les dépolluer", précise Hubert Fiers,porte-parole de Deme.

Dans l'autre grande entreprise de dragage belge, Jan De Nul, personne n'était joignable pour un commentaire.

Trends.be, avec Belga

Le dragueur néerlandais dragage Boskalis a, de son côté, annoncé mercredi qu'il avait obtenu un contrat pour l'installation de barrières de sable devant la côte de la Louisiane. Les barrières d'une hauteur de 1,8 mètre s'étendront sur 75 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans. Elles doivent protéger les marais de Louisiane contre la pollution au pétrole.Deme ne reste pas les bras croisés, puisque plusieurs missions sont en cours de négociation. Il s'agit d'édifier des barrières de sable et de pierre pour protéger les côtes, mais aussi de ramasser le pétrole à la surface de l'eau et d'enlever des nuages de pétrole sous l'eau.Une offre séparée de Deme a trait au nettoyage des sols pollués, tant sur les côtes que sur les barrières devant la côte lorsqu'elles seront réalisées : "Nous disposons d'une chaîne entière d'installations de nettoyage des sols pour les dépolluer", précise Hubert Fiers,porte-parole de Deme.Dans l'autre grande entreprise de dragage belge, Jan De Nul, personne n'était joignable pour un commentaire.Trends.be, avec Belga