"Quarante-cinq pour cent des entrepreneurs que nous avons financés sont des starters. Le taux de création d'entreprise a été très fort entre les deux confinements, plus particulièrement entre juin et septembre", explique le CEO de MicroStart, Emmanuel Legras. "Beaucoup de gens, malgré le contexte, ont créé leur entreprise, c'est un signal très fort. Ce sont des personnes qui ont rebondi pendant la crise ou des personnes qui ont eu la volonté de changer de voie." En 2020, MicroStart, qui finance, grâce au microcrédit (montant maximum de 25.000 euros), les personnes qui souhaitent créer ou développer une entreprise mais n'ont pas accès au crédit bancaire, a accordé 583 microcrédits en Belgique (624 en 2019), pour un montant de 4,12 millions d'euros. Parmi ces 583 microcrédits, un peu plus de 400 ont en outre bénéficié d'un "prêt d'honneur" à zéro pour cent, ce qui représente un million d'euros supplémentaires. La crise du coronavirus a également vu MicroStart développer un panel de mesures pour soutenir les entrepreneurs: différé de remboursement, webinaires... "Près d'un client sur deux a bénéficié d'un moratoire, d'une durée moyenne de quatre mois", précise encore Emmanuel Legras. Les projets de l'organisme de microcrédit ne manquent pas pour 2021. MicroStart prévoit ainsi le lancement, d'ici l'été, d'une plateforme digitale complète, qui permettra notamment d'introduire une demande de microcrédit en ligne. MicroStart prévoit également d'élargir sa présence en Belgique. "Nous allons fermer nos cinq agences en Belgique mais pour intégrer nos équipes dans les agences de l'un de nos actionnaires, Partena Professional. Cela nous permettra de passer de cinq agences à 13 points de services d'ici 2023", conclut le CEO de MicroStart. (Belga)

"Quarante-cinq pour cent des entrepreneurs que nous avons financés sont des starters. Le taux de création d'entreprise a été très fort entre les deux confinements, plus particulièrement entre juin et septembre", explique le CEO de MicroStart, Emmanuel Legras. "Beaucoup de gens, malgré le contexte, ont créé leur entreprise, c'est un signal très fort. Ce sont des personnes qui ont rebondi pendant la crise ou des personnes qui ont eu la volonté de changer de voie." En 2020, MicroStart, qui finance, grâce au microcrédit (montant maximum de 25.000 euros), les personnes qui souhaitent créer ou développer une entreprise mais n'ont pas accès au crédit bancaire, a accordé 583 microcrédits en Belgique (624 en 2019), pour un montant de 4,12 millions d'euros. Parmi ces 583 microcrédits, un peu plus de 400 ont en outre bénéficié d'un "prêt d'honneur" à zéro pour cent, ce qui représente un million d'euros supplémentaires. La crise du coronavirus a également vu MicroStart développer un panel de mesures pour soutenir les entrepreneurs: différé de remboursement, webinaires... "Près d'un client sur deux a bénéficié d'un moratoire, d'une durée moyenne de quatre mois", précise encore Emmanuel Legras. Les projets de l'organisme de microcrédit ne manquent pas pour 2021. MicroStart prévoit ainsi le lancement, d'ici l'été, d'une plateforme digitale complète, qui permettra notamment d'introduire une demande de microcrédit en ligne. MicroStart prévoit également d'élargir sa présence en Belgique. "Nous allons fermer nos cinq agences en Belgique mais pour intégrer nos équipes dans les agences de l'un de nos actionnaires, Partena Professional. Cela nous permettra de passer de cinq agences à 13 points de services d'ici 2023", conclut le CEO de MicroStart. (Belga)