Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que l'Afrique devra créer 450 millions d'emplois d'ici 2050 en raison de la croissance de sa population. "Notre responsabilité collective est de faire réussir l'Afrique car nos destins sont liés. Si l'Afrique échoue, nous perdrons tous ensemble, car l'Europe sera débordée par une vague de migration subie par les uns et par les autres, et par des déséquilibres profonds", a-t-il conclu. (Belga)

Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que l'Afrique devra créer 450 millions d'emplois d'ici 2050 en raison de la croissance de sa population. "Notre responsabilité collective est de faire réussir l'Afrique car nos destins sont liés. Si l'Afrique échoue, nous perdrons tous ensemble, car l'Europe sera débordée par une vague de migration subie par les uns et par les autres, et par des déséquilibres profonds", a-t-il conclu. (Belga)