Cet argent était utilisé pour accorder un petit extra à certaines personnes du groupe par la voie la moins taxée. Ces irrégularités ont eu lieu dans une filiale de l'entreprise en Espagne, selon une information du Standaard, également relayée vendredi par Le Soir.

C'est un audit des avocats de Recticel, le bureau Allen & Overy (A&O), qui a pointé les personnes impliquées : à savoir le patron de la filiale espagnole mais aussi le baron Luc Vansteenkiste. Une partie de l'argent de la fraude, dont le montant total s'élève à 3,6 millions d'euros, a transité par lui. A&O estime cette somme à 1,3 million d'euros.

Cette affaire Recticel s'est déroulée lorsque Luc Vansteenkiste devait se défendre devant la justice pour un possible délit d'initié impliquant Fortis et Bois Sauvage.

Cet argent était utilisé pour accorder un petit extra à certaines personnes du groupe par la voie la moins taxée. Ces irrégularités ont eu lieu dans une filiale de l'entreprise en Espagne, selon une information du Standaard, également relayée vendredi par Le Soir. C'est un audit des avocats de Recticel, le bureau Allen & Overy (A&O), qui a pointé les personnes impliquées : à savoir le patron de la filiale espagnole mais aussi le baron Luc Vansteenkiste. Une partie de l'argent de la fraude, dont le montant total s'élève à 3,6 millions d'euros, a transité par lui. A&O estime cette somme à 1,3 million d'euros.Cette affaire Recticel s'est déroulée lorsque Luc Vansteenkiste devait se défendre devant la justice pour un possible délit d'initié impliquant Fortis et Bois Sauvage.