"Il est vrai que le gouvernement a reçu une demande d'aide à hauteur de 150 millions de livres sterling", a déclaré M. Johnson. "C'est beaucoup d'argent du contribuable", a-t-il encore déclaré dans la nuit de dimanche à lundi à l'agence PA. "La population remarquera qu'il y a ici un risque moral, au cas où d'autres entreprises se retrouveraient confrontées à de telles difficultés économiques."

Le premier ministre a pointé le rôle des dirigeants de Thomas Cook dans la faillite et a laissé entendre que son gouvernement envisageait de fixer des règles plus strictes.

Le priorité des autorités est actuellement de rapatrier les quelque 150.000 vacanciers britanniques partis avec Thomas Cook, a indiqué Boris Johnson. Selon le gouvernement, il s'agira de la plus grande opération de rapatriement en temps de paix.

Au total, 600.000 touristes sont actuellement en vacances à travers le monde avec le voyagiste, dont 10.000 Belges. Les bureaux de Thomas Cook en Belgique ont ouvert lundi pour traiter les dossiers mais aucun nouveau client n'est accepté, "par mesure de précaution".