Ryanair, qui déplore devoir supprimer 75 vols jeudi ainsi qu'un nombre encore non-défini lors des actions prévues au cours du week-end, dit avoir appelé à plusieurs reprises, avec d'autres compagnies aériennes, la Commission européenne à introduire trois mesures "qui atténueraient l'impact de ces grèves des contrôleurs aériens sur les consommateurs". La compagnie low-cost voudrait notamment que les syndicats concernés soient obligés de recourir à un arbitrage exécutoire au lieu de passer par des grèves afin de faire entendre leurs revendications; deuxièmement Ryanair souhaite que d'autres contrôleurs aériens européens puissent prendre en charge les opérations de survol dans le ciel français lors des grèves et enfin, que "les survols de l'espace aérien français soient protégés lorsque les syndicats des contrôleurs aériens sont en grève". Ryanair déplore en vrac l'impact sur les supporters de football, les secteurs touristiques de pays en difficultés financières comme la Grèce et l'Italie. Elle a également lancé une pétition qu'elle remettra à la Commission une fois le million de signatures récoltées, "pour la forcer à enfin prendre les mesures nécessaires". (Belga)

Ryanair, qui déplore devoir supprimer 75 vols jeudi ainsi qu'un nombre encore non-défini lors des actions prévues au cours du week-end, dit avoir appelé à plusieurs reprises, avec d'autres compagnies aériennes, la Commission européenne à introduire trois mesures "qui atténueraient l'impact de ces grèves des contrôleurs aériens sur les consommateurs". La compagnie low-cost voudrait notamment que les syndicats concernés soient obligés de recourir à un arbitrage exécutoire au lieu de passer par des grèves afin de faire entendre leurs revendications; deuxièmement Ryanair souhaite que d'autres contrôleurs aériens européens puissent prendre en charge les opérations de survol dans le ciel français lors des grèves et enfin, que "les survols de l'espace aérien français soient protégés lorsque les syndicats des contrôleurs aériens sont en grève". Ryanair déplore en vrac l'impact sur les supporters de football, les secteurs touristiques de pays en difficultés financières comme la Grèce et l'Italie. Elle a également lancé une pétition qu'elle remettra à la Commission une fois le million de signatures récoltées, "pour la forcer à enfin prendre les mesures nécessaires". (Belga)