La société insiste ainsi sur le fait que le moyen de communication choisi "partait d'une volonté d'informer au plus vite" les personnes concernées. La direction assure avoir eu pour objectif premier de communiquer la décision personnellement aux collaborateurs concernés. Cinq d'entre eux n'étant ni au bureau ni joignables par téléphone, le management a préféré laisser un message sur leur boîte vocale plutôt que de prendre le risque qu'ils ne soient informés de leur licenciement par des tiers ou par d'autres voies. L'entreprise tient à préciser que la rumeur selon laquelle ces personnes auraient "retrouvé leurs affaires dans une boîte à la réception" est infondée. Tout en présentant ses excuses aux personnes affectées par cette méthode, Luminus assure encore qu'elle "continue à mettre tout en oeuvre pour accompagner les 14 personnes concernées dans la recherche d'un nouvel emploi". (Belga)

La société insiste ainsi sur le fait que le moyen de communication choisi "partait d'une volonté d'informer au plus vite" les personnes concernées. La direction assure avoir eu pour objectif premier de communiquer la décision personnellement aux collaborateurs concernés. Cinq d'entre eux n'étant ni au bureau ni joignables par téléphone, le management a préféré laisser un message sur leur boîte vocale plutôt que de prendre le risque qu'ils ne soient informés de leur licenciement par des tiers ou par d'autres voies. L'entreprise tient à préciser que la rumeur selon laquelle ces personnes auraient "retrouvé leurs affaires dans une boîte à la réception" est infondée. Tout en présentant ses excuses aux personnes affectées par cette méthode, Luminus assure encore qu'elle "continue à mettre tout en oeuvre pour accompagner les 14 personnes concernées dans la recherche d'un nouvel emploi". (Belga)