Christian Bouchat demande au ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS) d'intervenir pour protéger l'emploi, étant donné la forte fréquentation de l'hôtel.

"Par peur de prendre des risques, le curateur a décidé de licencier l'ensemble des travailleurs. C'est un véritable scandale. Le propriétaire transfère donc une charge de 10 millions d'euros sur la collectivité, car c'est le fonds social qui va devoir payer les préavis des employés", a ajouté M. Bouchat. La possibilité pour le propriétaire du bâtiment de réexploiter lui-même l'hôtel est envisagée. Celui-ci pourrait réengager 60 personnes.

La rencontre de jeudi entre le curateur et les représentants des travailleurs s'est mal passée. Ce curateur avait également géré en 1993 la faillite de l'hôtel Président qui s'était déroulée dans la douleur, selon les syndicats.

Christian Bouchat juge trop élevé le revenu annuel attendu par le propriétaire, à savoir 5% des 80.000.000 euros investis lors de sa construction. Les représentants syndicaux proposent au propriétaire de se contenter d'un revenu de 2%, calculé sur la valeur actualisée, estimée sur base de la valeur de 50.000.000 euros de "The hotel" à la moitié de l'investissement de départ.

Christian Bouchat demande au ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS) d'intervenir pour protéger l'emploi, étant donné la forte fréquentation de l'hôtel. "Par peur de prendre des risques, le curateur a décidé de licencier l'ensemble des travailleurs. C'est un véritable scandale. Le propriétaire transfère donc une charge de 10 millions d'euros sur la collectivité, car c'est le fonds social qui va devoir payer les préavis des employés", a ajouté M. Bouchat. La possibilité pour le propriétaire du bâtiment de réexploiter lui-même l'hôtel est envisagée. Celui-ci pourrait réengager 60 personnes. La rencontre de jeudi entre le curateur et les représentants des travailleurs s'est mal passée. Ce curateur avait également géré en 1993 la faillite de l'hôtel Président qui s'était déroulée dans la douleur, selon les syndicats. Christian Bouchat juge trop élevé le revenu annuel attendu par le propriétaire, à savoir 5% des 80.000.000 euros investis lors de sa construction. Les représentants syndicaux proposent au propriétaire de se contenter d'un revenu de 2%, calculé sur la valeur actualisée, estimée sur base de la valeur de 50.000.000 euros de "The hotel" à la moitié de l'investissement de départ.