Les agents dits "en service continu" occupent des postes qui doivent être remplis de manière permanente. Il s'agit du personnel des écluses, des aéroports wallons, les services des routes, mais aussi de la police régionale (Unité de la répression des pollutions, Département de la nature et des forêts...). Ils représentent 25% du personnel de la Région wallonne et sont majoritairement des ouvriers, selon la CGSP. Les six écluses bloquées par l'action de la centrale services publics de la FGTB sont celles de Ivoz-Ramet, des Grands-Malades à Namur, de Marchiennes, de Péronnes, de Kain et l'ascenseur de Ronquières. Les agents en grève souhaitent que le système de service continu soit maintenu. Ce système prévoit le remplacement de chaque agent sur le départ (pension ou autre) pour pouvoir assurer la continuité du service, explique Stéphane Jaumonet, délégué permanent CGSP. Or, le gouvernement wallon souhaite appliquer un nouveau système, appelé "missions critiques", selon lequel les départs ne sont plus automatiquement liés à des engagements, selon M. Jaumonet. Le nouveau système est actuellement en phase de test. Mais lorsque le management a proposé de remplacer 16 ouvriers des routes par neuf nouveaux agents, la CGSP a décidé d'appeler à la grève. L'action des voies navigables devrait se poursuivre toute la journée de jeudi. Vendredi matin, une réunion est prévue avec la direction générale en charge des aéroports wallons. Les affiliés décideront ensuite, à 14h, s'ils mèneront des actions à Charleroi et à Liège, à la veille des vacances de Pâques. (Belga)

Les agents dits "en service continu" occupent des postes qui doivent être remplis de manière permanente. Il s'agit du personnel des écluses, des aéroports wallons, les services des routes, mais aussi de la police régionale (Unité de la répression des pollutions, Département de la nature et des forêts...). Ils représentent 25% du personnel de la Région wallonne et sont majoritairement des ouvriers, selon la CGSP. Les six écluses bloquées par l'action de la centrale services publics de la FGTB sont celles de Ivoz-Ramet, des Grands-Malades à Namur, de Marchiennes, de Péronnes, de Kain et l'ascenseur de Ronquières. Les agents en grève souhaitent que le système de service continu soit maintenu. Ce système prévoit le remplacement de chaque agent sur le départ (pension ou autre) pour pouvoir assurer la continuité du service, explique Stéphane Jaumonet, délégué permanent CGSP. Or, le gouvernement wallon souhaite appliquer un nouveau système, appelé "missions critiques", selon lequel les départs ne sont plus automatiquement liés à des engagements, selon M. Jaumonet. Le nouveau système est actuellement en phase de test. Mais lorsque le management a proposé de remplacer 16 ouvriers des routes par neuf nouveaux agents, la CGSP a décidé d'appeler à la grève. L'action des voies navigables devrait se poursuivre toute la journée de jeudi. Vendredi matin, une réunion est prévue avec la direction générale en charge des aéroports wallons. Les affiliés décideront ensuite, à 14h, s'ils mèneront des actions à Charleroi et à Liège, à la veille des vacances de Pâques. (Belga)