Quelque vingt magasins des enseignes précitées proposeront le vélo Cowboy à la vente, avec parfois du personnel de la start-up présent sur place pour fournir des explications aux clients. Le deux-roues sera également disponible en ligne sur le site internet de ces marques. Cette introduction du vélo dans les commerces de détail constitue un test pour Cowboy car il ne pouvait jusqu'ici être commandé que sur le site web de la société. Jusqu'à présent, elle a multiplié ses ventes par cinq par rapport à l'année passée. "Pour soutenir cette croissance, nous étudions tous les canaux de distribution potentiels, dont le retail. Si ce premier test en Belgique est concluant, le potentiel de croissance rapide est gigantesque, y compris sur d'autres marchés", estime Adrien Roose, CEO et co-fondateur de Cowboy. La start-up s'étend par ailleurs à trois nouveaux marchés. Elle a fait son entrée au Royaume-Uni au début de ce mois et le vélo sera disponible en Italie et en Espagne d'ici la fin novembre. Cowboy est désormais active dans huit marchés, contre cinq en avril, lorsque le lancement du nouveau modèle avait coïncidé avec l'abordage de nouveaux marchés en Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas et en France. Au total, l'ensemble des vélos Cowboy ont déjà parcouru plus de 3 millions de kilomètres, ce qui équivaut à une économie d'émissions de CO2 de plus de 400 tonnes. (Belga)