Les travailleurs sont partis vers minuit pour les Pays-Bas, où ils ont mis en place des barrages filtrants afin de gêner la distribution des colis dans la région. "Nous avons choisi Eindhoven comme lieu de notre action, car une série de shifts de nuit y ont été délocalisés", explique le secrétaire syndical Hans Elsen (LBC-NVK). Les syndicats craignent pour l'avenir de leur unité à Diegem, car les investissements se font rares. Ils soulignent qu'UPS est une société bénéficiaire qui se porte bien. Un conseil d'entreprise extraordinaire est prévu le 1er avril, lors duquel les représentants des travailleurs exigeront la clarté sur leur avenir. UPS occupe quelque 1.200 travailleurs en Belgique, répartis sur sept sites. 900 personnes travaillent à Diegem. (Belga)