Les syndicats annoncent dès lors des actions dans les environs d'Ittre, à partir de 6h30 du matin jeudi, afin de faire pression sur les décideurs politiques. Ils demandent que malgré la faillite prononcée par le tribunal de commerce du Brabant wallon la semaine dernière, leur outil de travail soit maintenu et un maximum d'emplois soient préservés. Les responsables syndicaux rappellent notamment que lors d'une rencontre précédente à Namur, les ministres du gouvernement wallon s'étaient engagés à chercher des solutions pour maintenir l'emploi sur place. "Le message des travailleurs est clair: la Région wallonne doit trouver des solutions pour maintenir les 400 emplois de l'entreprise. Sinon, d'autres actions sont à prévoir", indique le front commun syndical dans un communiqué émis mercredi soir. (Belga)

Les syndicats annoncent dès lors des actions dans les environs d'Ittre, à partir de 6h30 du matin jeudi, afin de faire pression sur les décideurs politiques. Ils demandent que malgré la faillite prononcée par le tribunal de commerce du Brabant wallon la semaine dernière, leur outil de travail soit maintenu et un maximum d'emplois soient préservés. Les responsables syndicaux rappellent notamment que lors d'une rencontre précédente à Namur, les ministres du gouvernement wallon s'étaient engagés à chercher des solutions pour maintenir l'emploi sur place. "Le message des travailleurs est clair: la Région wallonne doit trouver des solutions pour maintenir les 400 emplois de l'entreprise. Sinon, d'autres actions sont à prévoir", indique le front commun syndical dans un communiqué émis mercredi soir. (Belga)