Autre conséquence de la pandémie: les productions ont été essentiellement belges avec des projets de fictions mettant de plus en plus souvent la Région-capitale à l'image. Créé en 2016, screen.brussels rassemble les services de soutien à la filière audiovisuelle: le financement de productions qui effectuent une partie de leurs dépenses en Région de Bruxelles-Capitale, via screen.brussels fund; l'accompagnement d'entreprises dans leur création, leur croissance et leur développement international, via screen.brussels cluster, hébergé par hub.brussels; la délivrance d'autorisations et le soutien logistique au tournage via la screen.brussels film commission, gérée par visit.brussels; le financement structurel d'entreprises audiovisuelles en croissance -screen.brussels business géré par finance.brussels/Groupe SRIB. L'année écoulée n'a pas épargné le secteur de l'audiovisuel à Bruxelles. Dès la fin du mois de juillet, le gouvernement bruxellois a doté le screen.brussels fund d'un million d'euros supplémentaires pour relancer au plus vite les productions, de remettre les professionnel(le)s au travail et de contribuer à remplir le carnet de commande des entreprises de la filière. Quelque 500.000 euros ont ainsi été investis dans une vingtaine de projets déjà sélectionnés en 2019 et 2020 mais toujours en cours de production et donc fortement affectés par la crise. Les 500.000 euros restants ont permis de sélectionner un plus grand nombre de films, documentaires, animations, séries et webséries, lors de la session de septembre. Au service du secteur, screen.brussels a également soutenu activement la reprise des activités en produisant plus de mille masques dès le mois d'avril, et en cofinançant avec Wallimage l'organisation d'un programme pour former en urgence près de 90 référents sanitaires Covid sur les plateaux de tournages. La ligne screen.brussels business dédiée au secteur auprès de finance&invest.brussels a également permis à 19 sociétés de bénéficier de prêts régionaux pour un montant total de près d'un 1,350 million d'euros. (Belga)

Autre conséquence de la pandémie: les productions ont été essentiellement belges avec des projets de fictions mettant de plus en plus souvent la Région-capitale à l'image. Créé en 2016, screen.brussels rassemble les services de soutien à la filière audiovisuelle: le financement de productions qui effectuent une partie de leurs dépenses en Région de Bruxelles-Capitale, via screen.brussels fund; l'accompagnement d'entreprises dans leur création, leur croissance et leur développement international, via screen.brussels cluster, hébergé par hub.brussels; la délivrance d'autorisations et le soutien logistique au tournage via la screen.brussels film commission, gérée par visit.brussels; le financement structurel d'entreprises audiovisuelles en croissance -screen.brussels business géré par finance.brussels/Groupe SRIB. L'année écoulée n'a pas épargné le secteur de l'audiovisuel à Bruxelles. Dès la fin du mois de juillet, le gouvernement bruxellois a doté le screen.brussels fund d'un million d'euros supplémentaires pour relancer au plus vite les productions, de remettre les professionnel(le)s au travail et de contribuer à remplir le carnet de commande des entreprises de la filière. Quelque 500.000 euros ont ainsi été investis dans une vingtaine de projets déjà sélectionnés en 2019 et 2020 mais toujours en cours de production et donc fortement affectés par la crise. Les 500.000 euros restants ont permis de sélectionner un plus grand nombre de films, documentaires, animations, séries et webséries, lors de la session de septembre. Au service du secteur, screen.brussels a également soutenu activement la reprise des activités en produisant plus de mille masques dès le mois d'avril, et en cofinançant avec Wallimage l'organisation d'un programme pour former en urgence près de 90 référents sanitaires Covid sur les plateaux de tournages. La ligne screen.brussels business dédiée au secteur auprès de finance&invest.brussels a également permis à 19 sociétés de bénéficier de prêts régionaux pour un montant total de près d'un 1,350 million d'euros. (Belga)