Différents partenaires aéroportuaires se retrouvent au sein de l'APOC, comme les bagagistes, les compagnies aériennes et les services en charge de la sécurité. Il y est assuré que les bonnes personnes soient envoyées aux bons endroits. "C'est le c?ur de l'aéroport", précise Fouad Bougrine du syndicat libéral. Selon M. Bougrine, c'est grâce à l'intervention des syndicats qu'une grève a pu être évitée vendredi. Si lundi à 15h00, aucun plan ne se trouve sur la table, les syndicats demanderont une conciliation d'urgence. Cette réunion devra avoir lieu lundi soir ou mardi matin au plus tard. "Mais si les employés sont en colère lundi après-midi, il y a un risque que l'équipe du soir de 22h00 ne commence pas le travail." Les représentants du personnel dénoncent un sous-effectif et exige un plan d'embauches d'ici lundi. Selon les syndicats, la situation est "intenable". (Belga)

Différents partenaires aéroportuaires se retrouvent au sein de l'APOC, comme les bagagistes, les compagnies aériennes et les services en charge de la sécurité. Il y est assuré que les bonnes personnes soient envoyées aux bons endroits. "C'est le c?ur de l'aéroport", précise Fouad Bougrine du syndicat libéral. Selon M. Bougrine, c'est grâce à l'intervention des syndicats qu'une grève a pu être évitée vendredi. Si lundi à 15h00, aucun plan ne se trouve sur la table, les syndicats demanderont une conciliation d'urgence. Cette réunion devra avoir lieu lundi soir ou mardi matin au plus tard. "Mais si les employés sont en colère lundi après-midi, il y a un risque que l'équipe du soir de 22h00 ne commence pas le travail." Les représentants du personnel dénoncent un sous-effectif et exige un plan d'embauches d'ici lundi. Selon les syndicats, la situation est "intenable". (Belga)