Les sites de Gent Antwerpen, Hasselt, Heppignies et Chaudfontaine seront bloqués, annoncent les organisations syndicales dans un communiqué. Ces actions ont été déclenchées par le blocage des négociations après l'annonce d'une restructuration début 2019. Lors d'une rencontre avec la direction la semaine dernière, "toutes les parties sont restées sur leur position et il n'y a pas eu d'ouverture de la part de la direction", a indiqué à Belga Anita Van Hoof, du syndicat socialiste BBTK (FGTB). Les syndicats demandent une sécurité d'emploi pour le personnel dans le futur, le maintien des conditions de travail et de rémunération pour les travailleurs restants et un "bon " plan social pour les travailleurs qui perdraient leur emploi dans la réorganisation. (Belga)

Les sites de Gent Antwerpen, Hasselt, Heppignies et Chaudfontaine seront bloqués, annoncent les organisations syndicales dans un communiqué. Ces actions ont été déclenchées par le blocage des négociations après l'annonce d'une restructuration début 2019. Lors d'une rencontre avec la direction la semaine dernière, "toutes les parties sont restées sur leur position et il n'y a pas eu d'ouverture de la part de la direction", a indiqué à Belga Anita Van Hoof, du syndicat socialiste BBTK (FGTB). Les syndicats demandent une sécurité d'emploi pour le personnel dans le futur, le maintien des conditions de travail et de rémunération pour les travailleurs restants et un "bon " plan social pour les travailleurs qui perdraient leur emploi dans la réorganisation. (Belga)