Selon le Syndicat neutre pour indépendants (SNI), les stocks de vêtements sont importants dans les commerces après un automne doux et pluvieux qui a vu le consommateur délaisser les pulls à col roulé, doudounes, pantalons chauds et autres bottes. "Pour que les soldes soient un succès, les commerçants espèrent un vrai hiver", résume le SNI, qui évoque aussi les conséquences de diverses actions commerciales ("Black Friday", "Singles'Day", "Mid Season Sales"...). L'organisation de classes moyennes, qui a sondé 556 commerçants de vêtements et de chaussures, indique que les stocks sont environ 4% plus importants que l'année dernière. Et pourtant, 2018 n'a pas été une grande année, loin de là, pour les petits commerçants, qui subissent de plein fouet la concurrence du commerce en ligne. Il apparaît également que 41% des détaillants de mode ont enregistré une baisse de leurs ventes en automne, 39% un statu quo et seulement 20% une légère hausse (+3% en moyenne). De son côté, l'UCM, qui a sondé un échantillon représentatif de commerçants indépendants, principalement actifs dans les secteurs de la chaussure et du vêtement, évoque une stabilité du chiffre d'affaires des six derniers mois pour quatre commerçants indépendants sur 10, une légère diminution (de moins de 10%) pour près de trois commerçants sur 10 et une augmentation (de 1 à 10%) pour un commerçant sur 10. L'Union des classes moyennes parle en outre de soldes placés sous le signe de la "stabilité", avec des stocks à écouler similaires à ceux de l'hiver 2018 pour près de quatre commerçants sur 10. Plus de la moitié des commerçants interrogés prévoit des ventes stables, voire légèrement inférieures à l'année dernière. Des prévisions confirmées du côté du SNI. Un quart des détaillants s'attendent à réaliser de meilleurs chiffres que l'année passée, 25% étant plus pessimistes et 50% tablant sur un statu quo. "Mais tout dépendra du temps. Un temps d'hiver pourrait encore donner un coup de fouet aux soldes." Avis aux amateurs: près de cinq commerçants sur 10 annoncent majoritairement des réductions de l'ordre de 30% pour débuter les soldes, et jusqu'à 50% pour trois commerçants sur 10, selon l'UCM, qui rappelle au passage l'importance des soldes pour les commerçants "qui font ainsi de la place et reconstituent des liquidités". (Belga)

Selon le Syndicat neutre pour indépendants (SNI), les stocks de vêtements sont importants dans les commerces après un automne doux et pluvieux qui a vu le consommateur délaisser les pulls à col roulé, doudounes, pantalons chauds et autres bottes. "Pour que les soldes soient un succès, les commerçants espèrent un vrai hiver", résume le SNI, qui évoque aussi les conséquences de diverses actions commerciales ("Black Friday", "Singles'Day", "Mid Season Sales"...). L'organisation de classes moyennes, qui a sondé 556 commerçants de vêtements et de chaussures, indique que les stocks sont environ 4% plus importants que l'année dernière. Et pourtant, 2018 n'a pas été une grande année, loin de là, pour les petits commerçants, qui subissent de plein fouet la concurrence du commerce en ligne. Il apparaît également que 41% des détaillants de mode ont enregistré une baisse de leurs ventes en automne, 39% un statu quo et seulement 20% une légère hausse (+3% en moyenne). De son côté, l'UCM, qui a sondé un échantillon représentatif de commerçants indépendants, principalement actifs dans les secteurs de la chaussure et du vêtement, évoque une stabilité du chiffre d'affaires des six derniers mois pour quatre commerçants indépendants sur 10, une légère diminution (de moins de 10%) pour près de trois commerçants sur 10 et une augmentation (de 1 à 10%) pour un commerçant sur 10. L'Union des classes moyennes parle en outre de soldes placés sous le signe de la "stabilité", avec des stocks à écouler similaires à ceux de l'hiver 2018 pour près de quatre commerçants sur 10. Plus de la moitié des commerçants interrogés prévoit des ventes stables, voire légèrement inférieures à l'année dernière. Des prévisions confirmées du côté du SNI. Un quart des détaillants s'attendent à réaliser de meilleurs chiffres que l'année passée, 25% étant plus pessimistes et 50% tablant sur un statu quo. "Mais tout dépendra du temps. Un temps d'hiver pourrait encore donner un coup de fouet aux soldes." Avis aux amateurs: près de cinq commerçants sur 10 annoncent majoritairement des réductions de l'ordre de 30% pour débuter les soldes, et jusqu'à 50% pour trois commerçants sur 10, selon l'UCM, qui rappelle au passage l'importance des soldes pour les commerçants "qui font ainsi de la place et reconstituent des liquidités". (Belga)