Les sexagénaires au top

Ceux-ci sont encore plus heureux quand ils sont indépendants. Ils obtiennent en effet alors un score de 8,8 sur 10. Les jeunes sont nettement moins satisfaits de leur sort. Chez les salariés, ce sont les trentenaires qui éprouvent le moins de plaisir au travail (7). Chez les indépendants, il y a comme un creux (à 7,8) entre 18 et 29 ans. " Les sexagénaires ont une vie plus tranquille ", explique Wim Agsteribbe, directeur commercial pour le groupe de gestion des ressources humaines Asap, qui a commandé l'étude en question. " Ils prennent le temps de prendre un petit-déjeuner, ils savent ce qu'on attend d'eux et peuvent mettre les choses en perspective. Nonante-huit pour cent d'entre eux savent exactement ce qu'ils doivent faire au travail, 90 % se sentent valorisés. Même la routine est perçue de manière positive. Trente pour cent occupent pourtant la même fonction de...

Ceux-ci sont encore plus heureux quand ils sont indépendants. Ils obtiennent en effet alors un score de 8,8 sur 10. Les jeunes sont nettement moins satisfaits de leur sort. Chez les salariés, ce sont les trentenaires qui éprouvent le moins de plaisir au travail (7). Chez les indépendants, il y a comme un creux (à 7,8) entre 18 et 29 ans. " Les sexagénaires ont une vie plus tranquille ", explique Wim Agsteribbe, directeur commercial pour le groupe de gestion des ressources humaines Asap, qui a commandé l'étude en question. " Ils prennent le temps de prendre un petit-déjeuner, ils savent ce qu'on attend d'eux et peuvent mettre les choses en perspective. Nonante-huit pour cent d'entre eux savent exactement ce qu'ils doivent faire au travail, 90 % se sentent valorisés. Même la routine est perçue de manière positive. Trente pour cent occupent pourtant la même fonction depuis 10 à 19 ans, 55 % depuis plus de 20 ans. "Le calme et la stabilité des sexagénaires contrastent fortement avec la vie effrénée des 20-30 ans. " Les jeunes ont une vie de famille agitée, explique Wim Agsteribbe. Ils conduisent les enfants à la crèche pour aller ensuite s'énerver dans les embouteillages. Soixante-quatre pour cent de ceux qui ont la vingtaine ont plus d'une heure de trajet et 12 % petit-déjeunent sur le chemin du travail. Ce rythme effréné a un impact sur le sentiment de bonheur. Certainement en raison du fait que les jeunes ont encore beaucoup à apprendre et sont plus stressés au travail. Ils trouvent important de bien se faire accompagner. "Les indépendants sont en moyenne bien plus heureux de leur travail que les salariés (8,3 contre 7,3). Il existe cependant des différences importantes au sein de ce dernier groupe. Le personnel enseignant semble le plus heureux (7,8), suivi par les employés (7,4) et les ouvriers (7,3). Les fonctionnaires arrivent en dernière position (6,9). Ce qui n'a rien d'étonnant selon Kim Hardy. L'entrepreneuse de 42 ans a travaillé quelques années en tant que fonctionnaire avant de lancer Mamzel en 2007, une société spécialisée dans les cadeaux d'affaires et les fêtes à domicile. " La différence est énorme. En tant qu'indépendant, vous choisissez vous-même ce que vous faites et vous en constatez directement les effets. En tant que fonctionnaire, je gâchais mon énergie car je n'avais pas de contact avec le résultat final. On se sent mourir à petit feu si l'on reste longtemps dans un tel système. "Inge Ectors, de la haute école PXL, voit quelques bonnes explications au bonheur des indépendants. " Ils tirent un véritable sentiment d'accomplissement de leurs contacts avec les clients, ils profitent de la liberté, de la flexibilité et de la variété de leur travail et ont le sentiment de pouvoir s'épanouir. " Mathieu Coenegrachts, sexagénaire, est d'accord avec ces explications. Il a travaillé pendant des années chez Belisia, fabricant de meubles pour bureaux, avant de reprendre la société dans les années 1990 via un management buyout. Il joue aujourd'hui le rôle d'ambassadeur dans l'encadrement des jeunes collaborateurs. " Je participe aux discussions de vente. Mon âge et mon expérience éveillent la confiance des clients. C'est pourquoi je déplore la perte de tant de connaissances et d'expérience dans la tranche d'âge qui commence à 55 ans. Il faut faire des efforts pour que les travailleurs plus âgés puissent rester présents de manière flexible sur le marché du travail, dans le monde de l'entreprise ou de l'enseignement. "Asap souhaite donner le bon exemple et a instauré le premier lundi de juin comme journée Enjoy your Job, souhaitant par là faire réfléchir activement ses clients et ses collaborateurs à leur bonheur au travail. " Nous continuons en outre à sensibiliser le personnel à une alimentation saine et à l'exercice physique, déclare Renate Nelis, marketing manager. Cette semaine, nous avons ouvert un espace de relaxation dans notre siège de Genk où nos collaborateurs peuvent venir se détendre ou jouer au ping-pong. " En septembre, tous les dirigeants recevront une formation en coaching. " Il est crucial que les débutants soient bien encadrés et reçoivent du feed-back ", conclut Wim Agsteribbe. Par Tom Mondelaers