"Après la très importante baisse de la valeur ajoutée nette de l'année passée (-14%), l'année 2015 est marquée par une reprise (+11,7%)", annonce Statistics Belgium. "Mais cette valeur, estimée à 1,46 milliard d'euros, reste sensiblement inférieure à la moyenne des 5 dernières années (1,57 milliard)." Les chiffres révèlent également de fortes disparités entre les secteurs. "Si les productions végétales s'en sortent bien (+9,9% en valeur de production), les productions animales souffrent (-7,1%)", indique Statistics Belgium. Ainsi, seuls les secteurs volaille (+4,8%) et ?ufs (+14,5%) progressent dans le secteur des productions animales. Les secteurs de la viande porcine (-8,6%) et du lait (-15%) sont particulièrement touchés du fait des chutes de prix. Ce dernier secteur voit une production en augmentation (+6%), mais un prix qui a dégringolé (-20%) "malgré l'aide exceptionnelle accordée aux producteurs à travers une légère augmentation du prix à la consommation", précise Statistics Belgium. (Belga)

"Après la très importante baisse de la valeur ajoutée nette de l'année passée (-14%), l'année 2015 est marquée par une reprise (+11,7%)", annonce Statistics Belgium. "Mais cette valeur, estimée à 1,46 milliard d'euros, reste sensiblement inférieure à la moyenne des 5 dernières années (1,57 milliard)." Les chiffres révèlent également de fortes disparités entre les secteurs. "Si les productions végétales s'en sortent bien (+9,9% en valeur de production), les productions animales souffrent (-7,1%)", indique Statistics Belgium. Ainsi, seuls les secteurs volaille (+4,8%) et ?ufs (+14,5%) progressent dans le secteur des productions animales. Les secteurs de la viande porcine (-8,6%) et du lait (-15%) sont particulièrement touchés du fait des chutes de prix. Ce dernier secteur voit une production en augmentation (+6%), mais un prix qui a dégringolé (-20%) "malgré l'aide exceptionnelle accordée aux producteurs à travers une légère augmentation du prix à la consommation", précise Statistics Belgium. (Belga)