12 % des travailleurs belges perdent leur journée de travail en réunions inutiles, ressort-il mardi d'une enquête menée par StepStone. Les travailleurs concernés disent "courir d'une réunion à l'autre" et n'y voient qu'une "perte de temps".

Un peu plus de 20 % des sondés ont beaucoup de réunions mais les estiment utiles à leur travail. Une large proportion de Belges (42 %) n'a que peu de réunions de travail, tandis que 25 % déclarent ne jamais en avoir.

"63 % des travailleurs européens disent que la fonction doit être intéressante pour rester motivés, affirme Michel Tubbax, directeur général de StepStone Belgique. Les résultats de cette enquête sont dès lors un mauvais signe. Les personnes qui ont le sentiment de perdre leur temps en réunions inutiles seront donc de moins en moins motivées et risquent à terme d'envisager de quitter l'entreprise."

Le conseil de StepStone aux entreprises ? "Veiller autant que possible à ce que leurs travailleurs ne perdent pas trop de temps en réunions inutiles." Quant aux travailleurs, ils doivent "tirer la sonnette d'alarme à temps ou tirer leurs conclusions s'ils estiment que leur travail perd de son intérêt".

L'enquête a été menée par StepStone auprès de 900 visiteurs de son site Internet durant les mois de février et mars 2011.

Trends.be, avec Belga

12 % des travailleurs belges perdent leur journée de travail en réunions inutiles, ressort-il mardi d'une enquête menée par StepStone. Les travailleurs concernés disent "courir d'une réunion à l'autre" et n'y voient qu'une "perte de temps".Un peu plus de 20 % des sondés ont beaucoup de réunions mais les estiment utiles à leur travail. Une large proportion de Belges (42 %) n'a que peu de réunions de travail, tandis que 25 % déclarent ne jamais en avoir."63 % des travailleurs européens disent que la fonction doit être intéressante pour rester motivés, affirme Michel Tubbax, directeur général de StepStone Belgique. Les résultats de cette enquête sont dès lors un mauvais signe. Les personnes qui ont le sentiment de perdre leur temps en réunions inutiles seront donc de moins en moins motivées et risquent à terme d'envisager de quitter l'entreprise."Le conseil de StepStone aux entreprises ? "Veiller autant que possible à ce que leurs travailleurs ne perdent pas trop de temps en réunions inutiles." Quant aux travailleurs, ils doivent "tirer la sonnette d'alarme à temps ou tirer leurs conclusions s'ils estiment que leur travail perd de son intérêt".L'enquête a été menée par StepStone auprès de 900 visiteurs de son site Internet durant les mois de février et mars 2011.Trends.be, avec Belga