Les autorités se demandent comment de telles reprises peuvent être contrôlées dans un environnement du winner-takes-all (le gagnant rafle tout). Certaines reprises d'entreprises qui pourraient avoir une conséquence sur la concurrence échappent en effet à tout contrôle étant donné que ces start-up n'ont pas généré de chiffre d'affaires suffisant.

Les experts reconnaissent que le fait qu'Amazon, Google en Facebook reprennent de jeunes proies peut être problématique pour la concurrence étant donné les difficultés considérables à cerner les implications. "Car à ce moment de leur cycle de vie, le tournant que va prendre ces start-up n'est pas encore clair."

Les autorités de la concurrence plaident pour des procédures moins formelles et plus rapides dans de tels cas.