L'an dernier, 3,04 millions de tonnes de pommes de terre ont été produites en Belgique, selon des chiffres de Statbel publiés en perspective de la Foire agricole et forestière de Libramont. C'est 31% de moins qu'en 2017 et c'est même inférieur au niveau de production de 2016 (3,4 millions de tonnes) qui fut pourtant une année très mauvaise. Et pourtant, les surfaces de culture consacrées à la pomme de terre ont encore augmenté en 2018, ce qui confirme au passage que la Belgique devient de plus en plus, année après année, "le pays de la pomme de terre". Une baisse d'un tiers de la production malgré une hausse des superficies, c'est dire combien les rendements ont chuté à cause du manque d'eau: de plus de 49 tonnes à l'hectare pour les pommes de terre de conservation en 2017 à plus de 33 tonnes à l'hectare l'an dernier. La tendance est la même, quoique moins prononcée, pour les betteraves sucrières. La production était de près de 5,2 millions de tonnes l'an dernier, en régression de pas loin de 13%. Quant aux productions des céréales pour le grain (froment, orge, maïs) et des cultures fourragères (c'est-à-dire pour l'alimentation animale), elles sont également en recul sensible, le manque d'eau n'ayant épargné aucune culture. (Belga)