L'Union of european soft drinks association (Unesda), l'organisation qui chapeaute les fabricants européens de boissons rafraîchissantes, s'est fixé pour objectif de réduire de 10% la teneur en sucre dans les breuvages européens entre 2019 et 2025. La FIEB a approuvé ce nouvel engagement, indiquant que ses membres s'y conformeraient. En tenant compte des efforts déjà fournis entre 2019 et 2021, les fabricants belges doivent encore réduire le taux de sucre dans les boissons de 7% d'ici quatre ans afin d'atteindre l'objectif visé. Par le passé, les producteurs de boissons gazeuses belges avaient déjà souscrit aux engagements de la Convention alimentaire équilibrée, conclue en 2016 avec la ministre de la Santé de l'époque Maggie De Block, et réalisé une réduction de 20% du sucre entre 2012 et 2020. Si les objectifs du nouvel engagement sont atteints, la teneur en sucre des boissons rafraichissantes en Belgique devrait atteindre 42% de diminution sur le premier quart du siècle. Fin 2016, le secteur s'était également engagé à ne plus proposer de boissons sucrées dans les distributeurs automatiques des écoles. Selon la FIEB, cet engagement a été respecté puisque, depuis 2018, seuls l'eau, les jus de fruits et les boissons rafraîchissantes sans sucre sont disponibles dans les distributeurs automatiques des écoles secondaires. Dans les écoles primaires, les distributeurs ont été complètement supprimés. (Belga)

L'Union of european soft drinks association (Unesda), l'organisation qui chapeaute les fabricants européens de boissons rafraîchissantes, s'est fixé pour objectif de réduire de 10% la teneur en sucre dans les breuvages européens entre 2019 et 2025. La FIEB a approuvé ce nouvel engagement, indiquant que ses membres s'y conformeraient. En tenant compte des efforts déjà fournis entre 2019 et 2021, les fabricants belges doivent encore réduire le taux de sucre dans les boissons de 7% d'ici quatre ans afin d'atteindre l'objectif visé. Par le passé, les producteurs de boissons gazeuses belges avaient déjà souscrit aux engagements de la Convention alimentaire équilibrée, conclue en 2016 avec la ministre de la Santé de l'époque Maggie De Block, et réalisé une réduction de 20% du sucre entre 2012 et 2020. Si les objectifs du nouvel engagement sont atteints, la teneur en sucre des boissons rafraichissantes en Belgique devrait atteindre 42% de diminution sur le premier quart du siècle. Fin 2016, le secteur s'était également engagé à ne plus proposer de boissons sucrées dans les distributeurs automatiques des écoles. Selon la FIEB, cet engagement a été respecté puisque, depuis 2018, seuls l'eau, les jus de fruits et les boissons rafraîchissantes sans sucre sont disponibles dans les distributeurs automatiques des écoles secondaires. Dans les écoles primaires, les distributeurs ont été complètement supprimés. (Belga)