La hausse de prix de l'an dernier concernait surtout les plus grosses pierres. Cette fois, les diamants plus petits sont également concernés. Un porte-parole de De Beers a refusé de réagir à l'information de Bloomberg. Le secteur diamantaire est l'un des gagnants de la reprise. Certains consommateurs qui n'ont pas pu partir en vacances en raison des mesures sanitaires ont été davantage enclins à acheter des articles de luxe, comme les diamants. En outre, la demande en diamants avait chuté juste après l'éclatement de la pandémie, car de nombreux bijoutiers avaient dû fermer leurs portes. Pour soutenir les prix, les producteurs de diamants ont eu tendance à restreindre leur production. (Belga)

La hausse de prix de l'an dernier concernait surtout les plus grosses pierres. Cette fois, les diamants plus petits sont également concernés. Un porte-parole de De Beers a refusé de réagir à l'information de Bloomberg. Le secteur diamantaire est l'un des gagnants de la reprise. Certains consommateurs qui n'ont pas pu partir en vacances en raison des mesures sanitaires ont été davantage enclins à acheter des articles de luxe, comme les diamants. En outre, la demande en diamants avait chuté juste après l'éclatement de la pandémie, car de nombreux bijoutiers avaient dû fermer leurs portes. Pour soutenir les prix, les producteurs de diamants ont eu tendance à restreindre leur production. (Belga)