SD Worx a aussi sondé les PME quant à la mesure dans laquelle le taxshift a influencé leur pronostic. Autrement dit, existe-t-il une corrélation entre ce chiffre record et la réduction progressive des cotisations patronales de 33% à 25%?
...

SD Worx a aussi sondé les PME quant à la mesure dans laquelle le taxshift a influencé leur pronostic. Autrement dit, existe-t-il une corrélation entre ce chiffre record et la réduction progressive des cotisations patronales de 33% à 25%?Pour Marie-Caroline Mathelot, Directeur Business Development pour la Wallonie chez SD Worx: "l'enquête nous apprend que plus de 11.000 nouveaux emplois devraient être créés, rien que grâce à cette réduction. Outre ce chiffre de base, quelque 18.000 nouveaux emplois pourraient voir le jour. De très nombreux chefs d'entreprise font valoir que cette mesure représente un incitant supplémentaire au recrutement."Quelque 28,3% des PME interrogées pronostiquent un accroissement de leur effectif avant la fin 2016. Plus de la moitié d'entre elles (52%) ajoutent qu'elles auraient fourni la même réponse sans la baisse des cotisations patronales. Pour 29% des PME anticipant une augmentation de leur effectif, la réduction de la cotisation patronale représente un coup de pouce supplémentaire à l'embauche. Enfin, 19% des PME envisagent d'étoffer leur effectif exclusivement en raison de la baisse à 25% des cotisations patronales.Transposés à l'ensemble de la population des PME interrogées, ces chiffres se présentent comme suit: 5,3% envisagent une croissance uniquement grâce à la réduction de la cotisation patronale, 8,3% considèrent cette dernière comme un incitant additionnel et 14,8% ont l'intention de créer des nouveaux emplois sans que cette baisse de la cotisation patronale entre en ligne de compte.