Depuis 2008, une entreprise peut verser une prime liée aux performances de l'ensemble de son personnel ou d'un groupe défini de ses salariés. Mais elle n'est payée que si l'objectif fixé dans le plan bonus a été atteint. L'an dernier, quelque 7.000 plans bonus ont été établis, soit près de trois fois plus qu'en 2008. Le bonus octroyé annuellement ne peut pas dépasser 3.838 euros brut. Un salarié en perçoit 2.941 euros en net. À titre de comparaison, une augmentation salariale de même ampleur ne laisse dans la poche du travailleur que 1.368 euros. Et contrairement aux augmentations de salaire ordinaires, le bonus n'implique pas d'engagement coûteux pour l'avenir. Kris Peeters s'attend à ce que le bonus salarial gagne encore en popularité. En 2019, son administration table sur un montant total de 787 millions d'euros. (Belga)